Top

Après la visite de Marzouki : Et le « Maghreb des peuples » ?

le 15 février 2012 à 6:13 

La récente visite de Marzouki a été l’occasion, comme à chaque visite d’un chef d’Etat maghrébin, de parler de la relance de l’UMA et, chemin faisant, de tresser des lauriers à la volonté, forcément ferme et mutuellement partagée, «de repartir de l’avant dans la construction de cet édifice régional».

C’est un vœu émis par tous, souverains et populations mêlés, qui est réactivé à chaque circonstance de ce type sous le sceau de «cette fois, c’est la bonne». A ceci près, que cette fois ça semble l’être réellement, pour au moins une raison, à savoir que deux présidents de la zone… ne le sont plus. Autrement dit, la donne a objectivement changé, même si les deux concernés, Kadhafi et Ben Ali, sans être connus pour être de fervents défenseurs de la cause maghrébine, n’en étaient pas pour autant de farouches ennemis.

En fait ce serait tenter de cacher le soleil avec un tamis que de ne pas admettre cette évidence que la question du Sahara occidental, en l’occurrence celle de la décolonisation de ce territoire occupé par le Maroc, est le principal obstacle à l’édification du Grand Maghreb. Mais dès qu’on fait l’effort de (faire semblant…) d’oublier cette question, rien, absolument rien ne devient éligible à la position de sérieux écueil face à la réalisation de cet objectif d’union.

L’idée de construction du Maghreb est magnifique, même si ce qualifiant n’est pas en odeur de sainteté dans le jargon politique, qui par nature ne s’embarrasse pas de beauté et de rêves. Néanmoins, sauf à verser dans le populisme de mauvais aloi, c’est une tâche éminemment politique. Mais ce «statut» n’exonère pas du devoir de revenir au bon vieux mot d’ordre de «Maghreb des peuples», chemin sur lequel les citoyens de tous les pays d’Afrique du Nord aiment à gambader, physiquement ou, à défaut, en empruntant la voie sans frontières qu’est celle de la pensée. Sur ce parcours sans confins, l’artiste algérien, quand il est homme de théâtre, s’en va à la rencontre de Tayeb Seddiki le Marocain et Moncef Souissi le Tunisien et, quand il est musicien, chez Anouar Brahem à Tunis ou Latifa Arfaoui à Rabat.

Cinéaste, le Tunisien prendra rendez-vous chez Merzak Allouache à Soustara ou chez Tazi à Casablanca. Simples voyageurs, les citoyens des trois pays, (sans oublier ceux de la Libye et de la Mauritanie, mais ce choix spontané n’a rien d’exclusif), vadrouilleront indifféremment à Jma El Fna de Marrakech, à Rahbet Lejmal de Constantine ou dans El Madina El Atika tunisoise (leur Casbah), en humant partout ce bien collectif qu’est le thé au jasmin ou en dégustant un délice ancestral, un tajine par-ci, un couscous par-là ou encore un lablabi.

Le Maghreb des peuples n’est-il pas autrement plus attrayant que celui des politiques ?

Oui, mais sans ces derniers et sans leur capacité de transcender la chape d’incompréhension imposée à chaque fois par la conjoncture du moment, cet ensemble qui rassemble et où tout le monde circulerait à sa guise, ne serait que vœu pieux et chimères. Et pourtant, il suffirait, sans mettre la charrue avant les bœufs, de se projeter sur les avantages que procurerait une telle union et de se dire que quelles que soient les intensités des conflits (Dieu merci, on n’en a jamais, ou presque, été là), les éléments qui rassemblent les pays maghrébins sont plus nombreux que ceux qui les divisent.

C’est l’intime conviction des peuples maghrébins, pour ne pas dire du peule maghrébin. Le Maghreb des peuples, pour peu qu’on soit habité par la vérité qu’un ouvrage de cette ampleur ne se construit pas du jour au lendemain, n’est pas une utopie, encore moins une chimère. Quand les chefs d’Etat sont sur la même longueur d’onde que leurs peuples sur un objectif, celui-ci devient réalisable dès que les premiers nommés se mettent à ressembler aux secondes cités.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

3 Réponses à “Après la visite de Marzouki : Et le « Maghreb des peuples » ?”

  1. Amnay 15 février 2012 22:33

    Il n’y a pas de peuple sahraoui ! si non ce soit-disant peuple doit d’étendre de la Mauritanie jusqu’en Arabie Saoudite !!
    Arrêtez votre démagogie et votre haine envers le Maroc. Le Roi du Maroc est un Homme respecté partout dans le monde et votre mépris ne change rien à la donne !!
    Nos militaires veillent et veilleront espèce de traître !
    Le Sahara est Marocain et le restera à jamais. A bon entendeur…

  2. Kem Kem 15 février 2012 12:58

    « Maghreb des peuples » concept démago inventé par l’Algérie pour ne pas faire le Maghreb et exarcerber l’ultra nationalisme.

  3. dziri argaz 15 février 2012 07:56

    le maghreb ne peut pas se faire sans le peuple Sahraoui ya khou.il faut se débarraser du plus beau gosse roitelet du maghreb d’abord.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom