Top

Libye : Nouvelle sortie médiatique de Kadhafi

le 15 mai 2011 à 12:06 

Donné pour mort par les uns, blessé par les autres, quand il n’est pas en cavale quelque part dans le pays, selon le ministre italien des Affaires étrangères, Mouammar El Kadhafi, «muet» depuis le 30 avril, est sorti de son mutisme.

Dans un bref message audio diffusé, vendredi soir, par la télévision d’Etat, le leader libyen a défié l’Otan en affirmant que les bombardements ne l’atteindraient pas. «Je vais vous dire que vos bombardements ne m’atteindront pas parce que des millions de Libyens me portent dans leur cœur», a-t-il lancé dans un message diffusé par la télévision d’Etat. Des frappes aériennes de l’Otan avaient touché, jeudi dernier, le vaste complexe résidentiel du dirigeant, faisant trois morts, dont deux journalistes, et 27 blessés, selon un «bilan officiel» communiqué par un responsable gouvernemental.

Peu avant la diffusion du message audio, le porte-parole du gouvernement libyen avait déjà démenti les informations relayées par Rome. «Le chef est en très bonne santé, il a un très bon moral et il est d’excellente humeur», a déclaré M. Ibrahim dans une conférence de presse, précisant que le colonel Kadhafi se trouvait toujours dans la capitale libyenne. Coté rebelles, l’heure est à la diplomatie.

Reçus à la Maison-Blanche par les conseillers du président Obama, les représentants du Conseil national de transition (CNT) n’ont pas réussi à obtenir la reconnaissance officielle qu’ils souhaitaient. Les Etats-Unis se sont contentés de juger le CNT comme «interlocuteur légitime et crédible représentant du peuple libyen». Par ailleurs, M. Donilon, conseiller du président américain pour la sécurité nationale, a réitéré à ses hôtes la position du président Obama, selon qui le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi «a perdu sa légitimité» et «doit abandonner le pouvoir Immédiatement».

Sur le terrain, l’Otan, tout en ne confirmant pas formellement la mort de 16 Libyens qu’aurait provoquée un de ses raids vendredi sur la ville côtière de Brega (est), a dit hier regretter l’éventualité que des civils aient pu perdre la vie. Selon des médias de l’Etat libyen, au moins 16 civils ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors du raid de l’Otan sur ce site pétrolier aux mains des forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom