Top

Vincent Peillon ne rendra pas copie blanche

le 15 juin 2012 à 10:41 

Le nouveau Ministre de l’Education Nationale vient d’annoncer l’instauration prochaine de deux semaines de vacances à la Toussaint ; l’ancien enseignant d’allemand entend réformer en profondeur le fonctionnement de l’école en France. Il égrène depuis sa récente nomination des promesses de changements pour dessiner une école de gauche.

L’homme avait fait une entrée remarquée dans l’exercice de ses fonctions en annonçant, tout juste nommé, une réforme sur les rythmes scolaires, à laquelle il semblait tenir particulièrement. Il souhaite ainsi modifier le calendrier scolaire et mettre fin à la semaine de quatre jours. Une annonce qui avait suscité l’irritation du monde enseignant, lui reprochant son manque de concertation. Mais le nouveau ministre n’a pas froid aux yeux, il réitère une telle démarche et confie à l’Est Républicain sa volonté d’allonger les vacances de la Toussaint.

Normalement programmées du 27 octobre au 8 novembre, les vacances s’étireront probablement jusqu’au 12 novembre. Le premier ministre précise alors que cette réforme se fera en accord avec le Conseil supérieur de l’éducation. Il anticipe et tente d’éviter une nouvelle volée de bois vert de la part des enseignants. Un lot de réformes que Vincent Peillon justifie par l’argument du bon sens : « Tout le monde arrive à la même conclusion: une semaine de quatre jours, des vacances très longues, des journées surchargées, ce n’est pas bon. Une réforme s’impose», dit-il.

Par ailleurs, le ministre entend également imposer une pause de 1h30 pour les enfants à l’heure du déjeuner. Une proposition qui contentera les spécialistes des biorythmes, qui essaient depuis quelques années d’attirer l’attention sur l’importance d’un temps de repos conséquent pour aborder les apprentissages de l’après- midi. Seul problème, une telle obligation remet en cause le principe de l’aide personnalisée instaurée par Xavier Darcos, moment privilégié d’aide qui se déroulait généralement entre midi et deux heures.

Le monde de l’éducation attend impatiemment « la lettre à tout le personnel de l’Education nationale » qu’a promise Vincent Peillon et qui dévoilera ses choix politiques et les orientations fixées pour l’année à venir. Texte d’autant plus attendu que son entourage le présente comme « un document important car c’est la première fois que le ministre s’engage par écrit ». Un projet qui fera sans doute débat puisqu’il semble déconstruire largement l’édifice de la droite (abandon du dispositif ECLAIR sur l’autonomie des établissements scolaires, réforme de la formation des enseignants et retour de l’histoire-géographie pour les terminales S).

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom