Top

Proche-Orient : Les Palestiniens bénéficient leurs fonds

le 17 mai 2011 à 9:32 

Israël a débloqué, hier, le transfert de fonds palestiniens, gelés après l’accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, le 7 mai dernier. Cette décision serait-elle une manœuvre de Tel-Aviv pour reconquérir sa crédibilité ?

Selon le ministre israélien des Affaires stratégiques, Moshé Yaalon, son gouvernement a débloqué ces fonds, estimés à environ 70 millions d’euros (montant de la tranche mensuelle prélevée sur des marchandises destinées aux Palestiniens transitant via des ports et aéroports israéliens), «car nous avons pu vérifier que l’accord Fatah-Hamas n’a pas eu d’effet, la coopération sécuritaire entre Israël et l’Autorité palestinienne a continué sur le terrain». M. Yaalon n’exclut pas un nouvel gel. Le bureau du Premier ministre palestinien, Salam Fayyad et son trésorier général, Youssef al-Zoumar, confirment.

«Les instances officielles israéliennes nous ont informés qu’Israël avait commencé à nous transférer les fonds des produits des taxes pour le mois d’avril», a annoncé M. El-Zoumar. Si le cabinet de Netanyahu entend, par cette décision, dissuader les deux mouvements palestiniens de revenir sur leur décision, il serait mal parti. Mahmoud Abbas a affirmé, dimanche soir, sur la télévision nationale que les Palestiniens s’appliqueraient à ne donner aucun argument à Israël pour présenter la réconciliation avec le Hamas comme un manquement à leurs engagements. Comme pour concrétiser «ces dires, les deux factions ont entamé, hier au Caire, les discussions pour la formation d’un gouvernement d’entente.

La délégation du Fatah et celle du Hamas devaient «mettre en place les mécanismes de la réconciliation de manière immédiate, en particulier la formation d’un gouvernement d’indépendants palestiniens», a indiqué un haut responsable égyptien cité par l’agence Mena. Mais le coup de grâce a été donné par le gouvernement italien. Hier, le président italien Giorgio Napolitano a annoncé l’élévation au rang d’ambassadeur du représentant palestinien à Rome, lors d’une rencontre à Bethléem avec M. Abbas. L’Italie devient ainsi le huitième Etat de l’UE à prendre cette décision après, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal, Chypre, l’Irlande et le Danemark.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom