Top

Météo Algérie : La neige commence à fondre, la situation s’améliore

le 19 février 2012 à 16:32 

A l’instar de beaucoup de régions, la neige a cessé de tomber à Médéa depuis jeudi dernier. Nous avons constaté sur les lieux que la situation s’est améliorée, notamment au niveau de la ville qui était la veille bloquée par la neige.

En ce jeudi, la neige fondait, les citoyens faisaient «le ménage» devant leurs maisons, les commerçants, dont les activités ont été paralysées, déplaçaient à l’aide de pelles et des moyens du bord, d’importantes quantités de neige pour dégager les accès.

S’étant mélangé avec de la boue ou de la terre tout au long de Médéa, ce manteau blanc a viré au marron foncé. Seul l’extérieur de la ville gardait un joli tapis blanc sur lequel des enfants glissaient au moyen de grands sachets en nylon ou de solides cartons pour ne pas se mouiller, en attendant la réouverture de leurs écoles fermées depuis une semaine.

Maintenant, c’est tout le monde qui sait ce que c’est qu’un Bulletin météorologique spécial (BMS). Un élément de la Protection civile nous a révélé que dès l’annonce du BMS, il a jugé utile de faire des provisions pour sa famille «non par peur de la pénurie mais pour que sa famille n’ait pas de problèmes en son absence, sachant qu’il allait devoir beaucoup travailler».

La neige a atteint plus de 70 cm. «Ma voiture est à ce jour bloquée sous la neige devant la maison. Je ne suis pas sorti travailler depuis 20 jours. J’ai pris aujourd’hui le véhicule de mon père», nous dit un jeune de 28 ans.

La situation est plus critique dans les montagnes et villages enclavés selon le commandant Bouziane Gueriche. Ils sont toujours isolés. Mais des dons leur sont acheminés par les gendarmes, la Protection civile, la DAS, le mouvement associatif et les autorités locales. L’acheminement de 50 lots d’aide au village Senhadja n’a pas été facile, selon ce responsable, à cause de la route coupée. «Il a fallu traverser l’oued, à pied sur près de 5 km.»

21 accidents de circulation, mais pas de morts

Les services de la police ont relevé dans leurs zones territoriales, 21 accidents de la circulation corporels, selon les chiffres de la cellule de communication, ayant entraîné 34 blessés légers à cause de la chaussée glissante. Celle-ci a également causé un nombre important de fractures à 335 citoyens.

Tout cela s’ajoute aux 21 cas d’asphyxie par le monoxyde de carbone ainsi qu’aux 9 maisons touchées par la neige au niveau des toits et des murs. Pour la Gendarmerie nationale, il a fallu toute une nuit, pour dégager de la neige, dans des conditions très difficiles, 7 bus et plusieurs véhicules légers qui se dirigeaient d’Oran vers Béjaïa sur la RN 62, «L’essentiel est d’avoir atteint notre objectif de zéro décès durant toute l’intempérie», s’est félicité le commandant Bouziane.

Selon le même responsable, 250 véhicules bloqués ont été dégagés au niveau d’El -Hawdeyne, dans la nuit de mardi à mercredi passés, sur la RN 8, reliant Tablat à Larbaa. Sans parler du carambolage de 11 véhicules à cause de la vitesse sur une chaussée glissante.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom