Top

Petit a petit, le Japon devient le pays de la virginité

le 19 septembre 2016 à 13:37 

Le Japon a depuis maintenant pas mal de temps, un net problème démographique, et le vieillissement de sa population inquiète au plus haut point. C’est dans ce sens qu’un centre de recherches, fait des enquêtes fréquentes auprès des Japonais, et certains résultats sont assez alarmants. 42 % des hommes et 44,2 % des femmes entre 18 et 34 ans, qui ont répondu dans le cadre d’une de ces enquêtes seraient vierges. 
Ce n’est hélas pas une tendance nouvelle pour le pays. Ce type d’enquête, est mené tous les cinq ans, et ce, depuis 1987, par le Japan’s National Institute of Population and social Sécurity Research. Les chercheurs ont constaté que le mariage, les enfants, mais aussi le sexe sont de moins en moins dans l’air du temps.
Plusieurs explications sont avancées, l’une serait liée à l’économie. Après, l’éclatement de la bulle financière au début des années 1990, Yoko Itamoto, une spécialiste du marché matrimonial au Japon déclare que « ces vingt dernières années, la situation a été très difficile pour les hommes, confrontés à la compétition et à des emplois précaires ».
Un autre expert, Shingo Sakatsume, relève un paradoxe contemporain. Au Japon, le sexe est partout, dans la rue, à la télé, dans les mangas, mais il est malvenu d’en parler sérieusement. « Actuellement, il n’y a nulle part au Japon où apprendre la sexualité, comment bâtir une relation amoureuse, comment se marier ».
Ce n’est pas tout, toujours selon le Japan Times, le nombre de couples abstinents ne cesse pas non plus d’augmenter, 36,2 % des époux affirment ne pas avoir eu de rapports, contre 50 % des épouses, au cours des 30 derniers jours. L’étude ne dit pas si la disparité des chiffres signifie que les hommes ont plus de mal à avouer leur abstinence, ou si leurs rapports ont eu lieu hors du couple.
Pour expliquer cette abstinence, 23,8 % des Japonaises estiment, que le sexe est synonyme d’ennui. Environ 18 % se disent, trop fatiguées après leur journée de labeur pour trouver l’énergie du désir, comme 21 % des maris. Près de 16 % d’entre eux n’ont tout simplement pas trouvé de justification à l’absence de sexe, précisant toutefois qu’elle était apparue après la naissance de leur enfant.
Si on continue à creuser, c’est encore plus étonnant. L’adage classique veut que le temps, et une certaine lassitude, envahis la pratique sexuelle du couple. Or, ce n’est plus vraiment le cas ici, car les jeunes Japonais représentent la tranche d’âge la plus réfractaire à la chose. Ainsi, 20,3 % des hommes entre 25 et 29 ans, affirment n’avoir que peu ou pas d’intérêt pour le sexe, si ce n’est du dégoût.
Et pour finir, le coup de grâce, ce constat était encore pire chez les adolescents, accaparés par l’obsession de leur réussite scolaire, 36 % des garçons et 58, 5 % des filles expliquent, être plus ou moins indifférents au sexe, et même à en éprouver une aversion parfois.
Ce constat, avec des variables, semble tout de même se révéler dans l’ensemble de l’Asie. Les experts parlent même d’une « apathie sexuelle ».
Le chercheur en chef de l’étude, Futoshi Ishii, a dit au Japan Times, « La plupart d’entre eux veulent mettre un terme au problème, mais ils ont tendance à abandonner, car l’écart entre leurs idéaux et la réalité est trop grand ». « C’est pour ça que les gens se marient plus tard, ou restent célibataires toute leur vie, ce qui contribue au faible taux de natalité au pays ».
Le gouvernement Nippon essaye de remédier au problème. Pour ce faire, celui-ci offre des meilleurs soins aux enfants, et met en place des mesures incitatives pour les couples mariés au niveau des taxes.
Peut-être doit-on mettre des Pokémons aux endroits stratégiques !
Crédit photo : Robert Machado

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom