Top

Élection Russes : ksenia Sobtchak l’opposante oui, mais à qui ?

le 20 octobre 2017 à 6:56 

Une nouvelle opposante et éventuelle candidate à l’élection présidentielle de Russie apparaît en la personne de la vedette de télévision Ksenia Sobtchak. Cependant, elle semble loin de faire la joie de certains autres opposants à Poutine. Ils voient en elle, avant tout une personne mise en place par le pouvoir lui-même pour brouiller le jeu.

Ksenia Sobtchak, vient donc d’annoncer sa candidature, alors que le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, est actuellement en prison pour une peine de 20 jours, et surtout, il est devenu inéligible jusqu’en 2028 en raison d’une condamnation de justice. C’était d’ailleurs certainement le but final de cette condamnation.

L’initiative de Ksenia Sobtchak, apparaît pour de très nombreux observateurs de la vie politique russe pleine de mystères. Tout d’abord, dans le contexte actuel, il semble difficile d’imaginer qu’une candidature sortie de nulle part, puisse avoir lieu sans l’accord, ou tout au moins, sans entrave du Kremlin. C’est pour cela, que le journal RBK estime qu’elle est donc une « rivale choisie », une « rivale idéale pour Poutine ».

 Elle pourrait en effet combler un vide avec l’élimination de vrais opposants, et faire croire à un semblant de compétition dans des élections jouées d’avance. Tout le monde sait bien, que même s’il ne s’est pas déclaré officiellement, Vladimir Poutine, 65 ans, devrait à moins d’un séisme politique ou autre, briguer un quatrième mandat, courant jusqu’en 2024.

Il faut bien avouer, que la trajectoire et la personnalité de la fille de l’ancien maire de Saint-Pétersbourg Anatoli Sobtchak, âgée maintenant de 36 ans, ont de quoi laisser sceptique. Elle est riche, elle est journaliste, elle côtoie les milieux aisés, et elle fut vedette de télévision avant d’en être écartée. Tout cela, lui a valu le surnom de la « Paris Hilton russe ». Elle a toujours donné cette impression de naviguer dans les eaux proches du pouvoir, et de temps en temps, virer au large dans l’opposition, qu’elle a rejointe durant les grandes manifestations de l’hiver 2011-2012 contre le Kremlin.

Elle déclare, « comme n’importe quel citoyen de Russie, j’ai le droit de me présenter » et elle entend incarner le vote « contre tous », en mettant en avant sa lassitude de voir toujours « les mêmes ». Cette volonté de ne pas se présenter exclusivement et de manière précise contre Poutine, mais bien de mettre tout le monde dans un même sac pourrait à défaut de plus de précision, être en effet, un discours contestataire brouillon donc moins dangereux pour le pouvoir en place.

Crédit photo : Michael C

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom