Top

Tensions entre Khartoum et Juba, l’Onu préoccupée

le 21 janvier 2012 à 12:29 

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, s’est dit vendredi « profondément préoccupé » par la poursuite des tensions le long de la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud ainsi que par la crise pétrolière actuelle.

La situation indique une détérioration préoccupante des relations entre les deux Etats, a souligné le chef de l’ONU dans une déclaration lue par son porte-parole.

Les Nations Unies, a-t-il poursuivi, « appuient pleinement les efforts du Groupe de mise en £uvre de haut niveau de l’Union africaine (AUHIP) pour régler ces questions et les autres questions en suspens, et ce, en se fondant sur les concepts de viabilité mutuelle, de sécurité et de coexistence pacifique ».

En outre, le Secrétaire général lance un appel fort aux parties pour qu’elles fassent tout leur possible afin de parvenir à un accord dans les négociations qu’elles tiennent actuellement à Addis-Abeba sous les auspices de l’AUHIP, pour qu’elles règlent la crise pétrolière actuelle et traitent des autres contentieux à l’ordre du jour qui exigent une réponse immédiate.

L’Envoyé spécial du chef de l’ONU, M. Haile Menkerios, « reste sur place, engagé à faciliter les négociations en collaboration avec l’AUHIP », a-t-il poursuivi.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Le Soudan du Sud, rappelle-t-on, a annoncé vendredi l’arrêt de sa production de pétrole en raison du conflit avec le Soudan, qui prélève une partie de ce pétrole lors du transit sur son territoire.

Selon le ministre sud-soudanais de l’Information Barnaba Marial Benjamin, le conseil des ministres a décidé cette mesure « en raison des quantités de pétrole actuellement détournées par Khartoum qui dispose à ce jour du seul terminal pétrolier par lequel transite le pétrole sud-soudanais ».

Selon lui, le president sud-soudanais Salva Kiir rencontrera le président soudanais Omar el-Béchir à Addis Abeba le 27 janvier.

Le partage des revenus pétroliers entre le Soudan du Sud, qui dispose de la majeure partie des réserves, et le Soudan, qui contrôle les infrastructures de l’exportation du brut, pèse sur les relations entre les deux pays depuis l’indépendance proclamée en juillet par le Soudan du Sud.

Les autorités soudanaises ont annoncé qu’en attendant un accord, elles prélevaient une partie du pétrole sud-soudanais destiné à l’exportation, une démarche dénoncée par le voisin du sud.

Khartoum réclame un droit de passage de 36 dollars par baril pour le pétrole sud-soudanais, alors que Juba propose 70 cents, selon le ministère soudanais des Affaires étrangères.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom