Top

Menace d’Israël : Téhéran exhibe ses forces

le 21 février 2012 à 5:41 

Tout en défiant les menaces occidentales visant son programme nucléaire, l’Iran veut dialoguer. Mais si la République islamique veut négocier, elle se dit néanmoins résolue à défendre son «savoir-faire» nucléaire. Ali Akbar Salehi, le ministre iranien des Affaires étrangères, multiplie les mises en garde. Il a affirmé, hier, que son pays «s’est préparé au pire» pour faire face aux menaces occidentales.

«Puisque nous sommes convaincus que nous sommes dans notre bon droit, nous n’avons pas le moindre doute concernant la poursuite de notre programme nucléaire. Par conséquent, nous envisageons d’aller de l’avant avec vigueur et confiance et nous prêtons peu d’attention à la propagande guerrière [de l’Occident]», dit-il.

Démonstration de force : l’Iran a lancé, hier, et durant quatre jours de «grandes manoeuvres pour renforcer la défense anti-aérienne» de ses sites «sensibles» et en particulier nucléaires dans la moitié sud du pays, bordant notamment le Golfe. Baptisés «Sarollah» (vengeance de Dieu), ces exercices mettent en oeuvre une large panoplie de missiles, les systèmes radar et l’aviation.

La veille, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré le conseiller pour la sécurité nationale du président américain Barack Obama, Tom Donilon, pour «réaffirmer» la détermination de Tel-Aviv d’en découdre avec la «menace nucléaire» iranienne. Tout en prenant très au sérieux ces menaces, Washington tente d’apaiser les esprits. Le patron de l’armée US, le général Martin Dempsey, a souligné qu’il serait «prématuré» de lancer une action militaire en réponse aux «déclarations» de son homologue israélien qui a menacé d’une attaque «unilatérale» et «souveraine».

Sans avancer une date précise de la reprise des pourparlers, M. Salehi a annoncé, dimanche, qu’une série de discussions est prévue «prochainement» à Istanbul, en Turquie, avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne (G5+1). La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a qualifié d’«étape importante» la lettre envoyée par l’Iran à la responsable de l’UE pour la politique étrangère, Catherine Ashton, appelant à la reprise du dialogue. Mme Ashton s’est dit pour sa part «prudente et optimiste».

L’AIEA a délégué, pour la seconde fois, son chef des inspecteurs, Herman Nackaerts, afin de «tirer au clair la nature exacte du programme nucléaire iranien».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Menace d’Israël : Téhéran exhibe ses forces”

  1. mehdi assem 4 mars 2012 15:19

    Après ces tornades en Usa et ces forts séismes en Europe. aux Président Obama et aux Présidents de l’Otan de mettre fin a la guerre en Afghanistan et de mettre fin a israél pour éviter la disparition de leurs villes par ces tornades les inondations les séismes ces punitions divine.qui vivra verra la fin d’israél ou la fin des pays de l’Otan par ces catastrophes

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom