Top

Syrie : Vladimir Poutine sous pression

le 21 juillet 2012 à 8:40 

Depuis son élection, investi il y a trois semaines, Vladimir Poutine poursuit sa première tournée à l’étranger. Le président russe était vendredi 20 juillet à Berlin puis Paris, où il a dû affronter des pressions pour infléchir son soutien à Damas, après une première étape au Belarus. 

En route pour un troisième mandat présidentiel après ceux de 2000 à 2008, Poutine s’est entretenu à Berlin avec la chancelière Angela Merkel avant une conférence de presse commune en milieu de journée. Un peu plus tard dans la journée, il rencontrait François Hollande, lors d’un dîner à l’Elysée.

Les deux chefs d’États avaient à l’origine prévu de se rencontrer lors du sommet du G8 il y a dix jours mais Vladimir Poutine avait délibérément décliné le rendez-vous organisé par le président américain Obama.

À Berlin, comme à Paris, Damas est au centre des discussions. Il s’agit pour les deux présidents européens, de faire plier la Russie et qu’elle n’impose pas son veto, comme elle l’a fait jusqu’à présent. Merkel avait hier souligné que Moscou avait collaboré « de façon constructive » sur la Syrie au Conseil de sécurité de l’ONU lors de la condamnation du massacre de Houla qui a fait 108 morts. Un conseiller de Poutine a exprimé « Il y aura un échange d’opinions libre » avec la chancelière allemande.

Jeudi, Hillary Clinton a critiqué l’attitude de la Russie, qui refuse toute nouvelle initiative de l’ONU sur la Syrie, avertissant qu’elle pourrait faire basculer le pays dans la guerre civile. Le 17 juillet, c’était François Hollande qui avait dit son espoir de convaincre Vladimir Poutine de changer de position, n’excluant pas la possibilité d’une intervention armée en Syrie, à condition qu’elle se fasse sous mandat de l’ONU.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom