Top

La vie reprend progressivement son cours normal en Libye

le 22 janvier 2012 à 1:39 

La vie reprend progressivement son cours normal dans les villes libyennes, notamment à Tripoli, où plusieurs commerces et entreprises ont rouvert leurs portes, a-t-on constaté samedi sur place.

La Banque centrale libyenne, les bureaux de Poste, les magasins, les hôtels et des entreprises ont repris leurs activités dans la capitale, où des « Thowars » (révolutionnaires) contrôlent certains axes principaux de la ville, alors qu’un autre groupe assuraient, sans relâche, la sécurité à l’aéroport international de Tripoli.

Des habitants de la ville et des commerçants ont affirmé que « le calme est revenu dans la plupart des villes du pays, notamment dans la capitale », précisant cependant que « beaucoup reste à faire » par les nouvelles autorités libyennes, dont la récupération des armes aux mains des ex-rebelles, la réconciliation, et la reconsctruction du pays et de ses institutions.

« Le calme est revenu dans la capitale ainsi que dans les autres villes. Maintenant, c’est beaucoup mieux par rapport aux mois précédants », a indiqué un habitant de la capitale, gérant de l’hôtel Al-Zaïtouna situé au centre-ville.

Interrogé sur la situation que traverse actuellement la Libye, quatre mois après la chute de l’ancien régime de Kadhafi, un membre du Conseil national de transition libyen (CNT), M. Djamal Aissa, a estimé que la situation sécuritaire est « bonne ». « Elle s’améliore de plus en plus malgré le problème des armes encore en circulation dans le pays », a-t-il dit.

« Plusieurs sociétés étrangères retournent en Libye pour reprendre leurs activités et relancer leurs projets », après l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, a-t-il fait savoir.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Le même responsable a ajouté que cette « amélioration est due au travail et aux efforts des autorités libyennes pour convaincre notamment les Thowars (révolutionnaires) de rendre les armes et de leur intégration dans l’armée nationale libyenne ».

L’intégration des Thowars dans les rangs de l’armée et les différents corps de sécurité a déjà commencé, selon ce représentant local du CNT, qui a précisé que les forces de la police « vont être bientôt déployées sur le terrain ».

Dans ce cadre, le représentant du CNT a indiqué que près de 10.000 Thowars « bénificieront d’une formation en Jordanie », précisant que « plusieurs d’entre eux s’entraînent actuellement pour leur intégration dans les rangs de l’armée nationale et des forces de sécurité ».

Par cette intégration, « nous voulons sortir nos jeunes de ce climat de guerre et d’anarchie pour passer à l’étape de l’édification de notre Etat », a-t-il expliqué, précisant que « tout cela demande un peu de temps pour pouvoir arriver à une situation sécuritaire rassurante ».

Mais la « récupération des armes » reste toutefois le vrai casse-tête des nouvelles autorités libyennes, car « beaucoup de Thowars et de citoyens armés refusent de rendre les armes par crainte d’être agressés ou tués par des groupes armés », ont souligné des Tripolitains.

A propos du programme politique du Conseil national de transition, M. Aissa a confié, par ailleurs, que le « plus grand défi » pour les nouvelles autorités libyennes demeurre l’élection d’un Conseil national qui se déroulera dans cinq ou six mois en présence d’observateurs des Nations unies, ainsi que la formation d’un comité qui sera chargé de préparer un projet sur la nouvelle Constitution du pays.

« Un document sur cette prochaine élection a déjà été présenté à la société civile libyenne. Celle-ci l’a jugé positif et a proposé des amendements qui sont actuellement en cours d’examen », a-t-il dit.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom