Top

Soldats en Afghanistan : Nicolas Sarkozy veut le retrait anticipé

le 22 janvier 2012 à 1:28 

Dès le début de son mandat en 2007, l’une des premières décisions en tant que chef d’État de Nicolas Sarkozy fraîchement élu président de la République avait été de redéployer des soldats français en Afghanistan.

Une décision très fortement contestée par l’opposition socialiste ainsi que par une impressionnante majorité de la population. Beaucoup ne comprenaient pas très bien pourquoi Sarkozy voulait tant que la France soit impliquée une nouvelle fois dans la guerre des Américains contre les talibans. Surtout que les derniers contingents français venaient tout juste de rentrer au pays après y avoir servi plusieurs années, la France ayant participé dans un premier temps à la coalition internationale partie en guerre après les attentats du 11 septembre 2001.

Évidemment à cette époque, Nicolas Sarkozy essayait encore de complaire à son homologue américain, George W. Bush et le réengagement français sur le premier front de guerre des États-Unis était une méthode, efficace, pour se faire bien voir par la Maison-Blanche. Mais aujourd’hui, après la mort de plus de 26 soldats pour la seule année 2011, le tribut semble trop lourd et le président français a de plus en plus de mal à justifier auprès de l’opinion publique la présence française en Afghanistan. Le retrait anticipé des forces françaises avant l’échéance de 2014 est ainsi très sérieusement envisagé par Nicolas Sarkozy.

Du côté de Washington, l’on semble prendre cette nouvelle assez sereinement. C’est une «décision (le retrait anticipé) que seul le gouvernement français peut prendre», a réagi, cette semaine, un porte-parole du Pentagone. «Les Français sont de précieux alliés et de précieux amis, nous sommes reconnaissants de leur contribution aux opérations de l’Otan, particulièrement en Afghanistan», a-t-il ajouté en présentant les condoléances de l’armée américaine aux familles de quatre soldats français tués et de la quinzaine de blessés il y a quelques jours sur leur base par un soldat afghan. Le président de la république, Nicolas Sarkozy, a immédiatement annoncé la suspension de toutes les opérations de formation et d’aide au combat aux militaires afghans et a menacé de retirer le contingent français de façon «anticipée».

Reste à savoir si Sarkozy ira néanmoins jusqu’au bout, car un retrait anticipé serait malgré tout l’aveu que l’armée française n’avait rien à faire en Afghanistan et que la décision première du président français d’un réengagement des troupes était mauvaise et inutile. Cela fera ainsi une chose de plus que Sarkozy aura ratée durant son mandat et que ses adversaires pourraient retenir contre lui s’il décidait de se représenter à la prochaine élection présidentielle.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom