Top

L’OTAN se dote d’un bouclier antimissile

le 22 mai 2012 à 9:17 

L’OTAN a confirmé ce dimanche à Chicago la création d’un bouclier antImissile sur le sol européen, malgré certaines réticences.

Quatre étapes seront nécessaires pour terminer ce projet. Les vingt-huit pays membre de l’Alliance ont déclaré que la première étape, celle du développement du projet, était terminée. Il faudra attendre 2020 avant l’aboutissement de l’entreprise.

Pourquoi un bouclier anti-missile ? La finalité est de se protéger d’éventuelles attaques provenant du Moyen-Orient. Face au chaos politique et diplomatiques de ces pays,  la menace de voir l’Iran se doter de l’arme nucléaire, l’OTAN a opté pour cette solution afin de dissuader de toute attaque la trentaine de pays répertoriés comme des dangers potentiels. Il faut rappeler que l’Iran, principal état visé par ce projet, s’est doté de missiles pouvant atteindre le sud de l’Europe.

Concrètement, le bouclier sera composé de cette manière : un radar installé en Turquie, de missiles sur des frégates en Méditerranée et d’intercepteurs en Pologne et Roumanie, le tout contrôlé depuis l’Allemagne (base de Ramstein).

La Russie, comme souvent face aux projets de l’OTAN, s’est très tôt opposée à ce bouclier. Bien qu’elle ne soit pas, comme au temps de la Guerre Froide, visée par cette politique transatlantique de protection de l’Europe, elle se sent menacée et craint pour sa capacité de dissuasion (elle est la première puissance nucléaire mondiale). Elle demande à l’OTAN de participer au projet, bien que ce soit hors de question pour l’Alliance, soucieuse de préserver son indépendance.

François Hollande quant à lui, après avoir émis des réserves sur le bouclier durant la campagne, semble avoir changé d’avis, malgré les réserves de certains experts européens, qui doutent de l’efficacité du projet. Le sommet de Chicago l’a rassuré quant au « contrôle politique de son utilisation » et une possible « dérive financière », une manière de ne pas ajouter de problèmes à la crise économique que l’Europe vit en ce moment.

Le projet semble donc être sur la bonne voie, en espérant toutefois que les pourparlers reprennent avec la Russie, faute de quoi une crise diplomatique est plus qu’envisageable…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom