Top

Les pirates somaliens jugés à Paris

le 23 mai 2012 à 6:13 

Accusés d’avoir pris en otage pendant une semaine en avril 2008, l’équipage du voilier Le Ponant, ils avaient ensuite libéré les 30 otages français contre une rançon de plus de deux millions de dollars.

Le procès des pirates somaliens s’ouvre donc aujourd’hui, mardi 22 mai aux assises de Paris. Les prévenus, âgés de 25 à 50 ans sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité s’ils sont reconnus coupables d’enlèvement et séquestration ainsi que de vol en bande organisée.

Tous les individus ont été arrêtés à terre par l’armée française, lors de la remise de la rançon. Seul l’un d’entre eux reconnaît cependant être un pirate, les autres réfutent et affirment qu’ils étaient sur le bateau pour la bonne et simple raison qu’ils ne faisaient qu’approvisionner le bateau.

Le Ponant, parti des Seychelles avec 30 membres d’équipage naviguait vers le Yémen. Le 4 avril, le voilier est abordé par des pirates armés, dans le Golfe d’Aden. La semaine d’après, les pirates libéraient leurs otages après versement de la rançon.

L’armée française, grâce à un important dispositif mis en place pour l’occasion, avait pris en chasse les fuyards en Somalie. Un 4×4 est intercepté avec à son bord six occupants, des armes et 200.000 dollars.

Pour leur défense, les pirates comptent évoquer les conditions économiques et la situation politique très instable en Somalie et leur statut de laissés pour compte.

Pas moins de 22 somaliens sont détenus en France pour quatre prises d’otages. En 2011, cinq hommes avaient été condamnés de quatre à huit ans de prison pour un prise d’otage survenue en 2008.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Les pirates somaliens jugés à Paris”

  1. le mee 22 mai 2012 17:38

    bonsoir.
    quels sont les pirates?
    Une vue un peu différente de la piraterie Sommalienne, pourrat on parler de piraterie commerciale internationale?
     
    « La communauté internationale a condamné avec force les pirates-pêcheurs somaliens et leur a déclaré la guerre, tout en dissimulant derrière un voile de discrétion les opérations des flottes qui se consacrent à la pêche illégale non déclarée et non réglementée.
    Ces flottes en provenance du monde entier pratiquent la pêche furtive et déchargent des déchets toxiques dans les eaux somaliennes depuis la chute du gouvernement de ce pays, il y a dix-huit ans.
    Lorsque le gouvernement somalien s’effondra, en 1991, les intérêts étrangers saisirent l’occasion pour entreprendre le pillage des richesses alimentaires marines de la nation et faire de ses eaux échappant à toute surveillance la décharge des déchets nucléaires et toxiques.
    Selon le Groupe de travail en haute mer (HSTF, sigle en anglais), en 2005, plus de huit cent bateaux de pêche [IUU] opéraient dans les eaux somaliennes, tirant profit de l’incapacité dans laquelle se trouvait le pays de surveiller ses eaux et ses zones de pêche. Les bateaux IUU puisent chaque année dans les eaux somaliennes des fruits de mer et des poissons pour une valeur globale de 450 millions de dollars : ils privent ainsi la population somalienne, l’une des plus pauvres du monde, d’une source inestimable de protéines et ruinent les pêcheurs, privés de leur gagne-pain.
    Dès le début des années 90, on enregistrait des réclamations concernant le largage de déchets toxiques et la pêche illégale, mais il a fallu que le tsunami dévaste le pays, en 2004, pour qu’apparaissent les pièces à conviction [1]. Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a signalé que le tsunami a poussé des conteneurs oxydés, pleins de déchets toxiques, jusqu’aux terres du Puntland, dans le nord de la Somalie. »
    tiré de:
    http://www.mecanopolis.org/?p=22093
    Par hasard 😕
    http://www.afrik.com/article15408.html

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom