Top

Libye: les Etats-Unis passent la main à l’OTAN

le 25 mars 2011 à 13:48 

Après plusieurs jours de discussions marquées de profondes divergences, les pays de l’OTAN ont convenu jeudi soir de passer le relais du commandement des opérations militaires en Libye à cette organisation atlantique.

Après avoir joué les premiers rôles au sein de la coalition militaire contre les forces du colonel libyen Maammar Kadhafi, les Etats-Unis devraient transférer ce commandement à l’Otan dans un délai d’un ou deux jours après un accord négocié avec la Grande-Bretagne, la France et la Turquie.

« Dès le début, le président américain Barack Obama a souligné que le rôle de l’armée américaine serait limité dans le temps et la portée. Notre mission a consisté à utiliser les capacités uniques des Etats-Unis pour créer les conditions d’une zone d’exclusion aérienne et aider à répondre aux besoins humanitaires urgents », a déclaré jeudi soir la secrétaire d’Etat Hillary Clinton juste après avoir pris part à une réunion tenue à la Maison Blanche avec le président américain et ses conseillers en sécurité nationale.

« Aujourd’hui, nous passons à l’étape suivante: Nous avons convenu, de concert avec nos alliés de l’OTAN, de faire passer le commandement et le contrôle de la zone d’exclusion aérienne sur la Libye à l’OTAN. Tous les 28 alliés ont également autorisé les autorités militaires de mettre au point un plan d’opérations pour l’OTAN afin d’assumer la mission d’une plus grande protection des civils en vertu de la résolution 1973 », a-t-elle précisé.

Pour la chef de la diplomatie américaine, l’OTAN est « bien adaptée à coordonner cet effort international et à veiller à ce que toutes les nations participantes travaillent ensemble d’une manière efficace vers nos objectifs communs ».

Jugeant que les forces du dirigeant libyen demeuraient une « grave menace pour la sécurité de la population », Mme Clinton a réitéré que « le leadership et la participation arabe est cruciale », exprimant sa « profonde reconnaissance » à la Ligue arabe en citant particulièrement le Qatar et les Emirats Arabes Unis pour leur participation à cette coalition militaire.

Selon des responsables américains, le plan des opérations militaires devrait être finalisé durant le week-end, ajoutant que le commandement militaire de l’OTAN devrait superviser les opérations offensives, tandis que son organe politique, le Conseil de l’Atlantique Nord, serait chargé de fournir les orientations générales. Le groupe de travail qui supervisera les opérations en Libye devrait être dirigé par un Canadien, le lieutenant-général Charles Bouchard.

De son coté, le vice-amiral américain Bill Gortney a indiqué jeudi que même si l’OTAN allait prendre en charge le contrôle des opérations, les Etats-Unis continueront à jouer un rôle de premier plan dans la fourniture des avions ravitailleurs et des avions de surveillance et poursuivront les opérations de frappes aériennes.

Par ailleurs, la capitale britannique abritera le 29 mars la première réunion du groupe de contact qui assurera le « pilotage politique » de l’intervention militaire en Libye, et se compose essentiellement des pays de la coalition. Depuis son retour mercredi de son voyage en Amérique latine, le président Obama n’a encore fait aucune déclaration publique au sujet de la crise libyenne alors qu’il est critiqué de toute part par la classe politique américaine.

Tandis que des démocrates lui reprochent de lancer une troisième guerre dans un pays musulman après celles d’Irak et d’Afghanistan, le camp des républicains lui réclame de préciser le coût de cette intervention alors que le pays est enfoncé dans un grave déficit budgétaire et une dette abyssale, et de définir la nature de son commandement et la stratégie de sortie.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom