Top

Francis Rol-Tanguy, la nouvelle affaire qui va secouer le PS

le 25 juin 2014 à 14:55 

7757906578_francis-rol-tanguy-sur-fessenheim-je-souhaite-que-le-dialogue-s-engageAtlantico, le média en ligne bien connu qui a révélé certaines informations dans l’affaire Buisson a publié ce matin un article explosif sur le conseiller de Ségolène Royal, Francis Rol-Tanguy. Ce dernier serait en bonne voie pour succéder à Pierre Mongin à la direction de la RATP et quitter par la grande porte un ministère de l’Ecologie où sa présence est devenue source de complications, notamment avec les écologistes. Explications…

Selon les informations du site Atlantico, Ségolène Royal travaillerait avec ardeur à l’éviction de son conseiller Francis Rol-Tanguy. Une éviction au goût de promotion puisque celui qui est chassé du ministère de l’Ecologie et de l’Environnement aurait reçu l’assurance de présider les destinées de la RATP. Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de la présidence de la République aurait convoqué Pierre Mongin le 26 juin pour lui faire comprendre que ses jours étaient comptés et que la place était déjà réservée à Francis Rol-Tanguy.

Si le faisceau d’indices tend à se confirmer, le gouvernement et le Parti socialiste dans son ensemble devraient faire les frais d’un jeu de chaises musicales au seul service des amis personnels du pouvoir. Déjà, François Hollande s’était embourbé dans un jeu peu en phase avec ses promesses de République irréprochable quand il a assuré à Pierre-René Lemas, son ex-secrétaire général à l’Elysée, la place de directeur général de la Caisse des dépôts et consignation.

Habitué de ce genre de scénarios où le mérite se confond avec le copinage, François Hollande avait du rétropédaler au sujet de la nomination de Julie Gayet en qualité de membre de jury de la villa Médicis. Lorsqu’il s’agit de postes plus politiques, le président a quand même eu tendance à forcer le passage comme l’illustre la récente nomination d’Harlem Désir au Secrétariat d’Etat chargé des Affaires européennes – récompense à une présidence du Parti socialiste catastrophique. Ségolène Royal, avant d’appuyer Francis Rol-Tanguy a elle même bénéficié d’un traitement de faveur en prenant la co-présidence de la BpiFrance dans l’attente d’un maroquin. Aujourd’hui, ce sont les transports et la RATP en particulier qui pourraient souffrir de cette manie de vouloir tout changer au profit de certains fidèles du pouvoir. L’écho médiatique qui est en train de se mettre en branle sera-t-il assez puissant pour faire renoncer le gouvernement à cette nouvelle démarche critiquable à bien des égards ?

Francis Rol-Tanguy espère pour sa part un nouveau poste pour continuer un parcours dans la haute fonction publique plutôt chaotique. Spécialiste d’urbanisme et des transports, Francis Rol-Tanguy s’est fait remarquer de manière aussi négative que spectaculaire lorsqu’il a été condamné en 2012 à 42 000 euros d’amende pour travail dissimulé. Cette condamnation peu reluisante s’est accompagnée d’une amende de 220 000 euros payée par les contribuables parisiens. Nommé un temps « monsieur Fessenheim » pour veiller à la fermeture de la plus vieille centrale française encore en activité, il a rejoint le cabinet de Philippe Martin à l’Ecologie avant de sortir des bonnes grâces d’un ministère qui cherche à l’exfiltrer par la voie royale. Francis Rol-Tanguy n’est pas la personne la plus indiquée pour diriger la RATP, mais le gouvernement ne semble a priori pas se soucier de telles broutilles.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 4,50 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom