Top

Syrie : Les observateurs arabes entrent en scène

le 25 décembre 2011 à 0:30 

Bilan du ministère de l’Intérieur : 44 morts et166 blessés, entre civils et militaires. Jamais la capitale syrienne n’a été l’objet d’attaques terroristes de cette envergure. Les autorités syriennes ont pointé du doit al Qaïda.

« Le terrorisme a voulu que le premier jour des observateurs à Damas soit une journée tragique (…) C’est le premier cadeau du terrorisme et d’al Qaïda, mais nous allons faciliter au maximum la mission de la Ligue arabe », a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Fayçal Meqdad, sur les lieux du crime. Une thèse qui n’a pas convaincu l’opposition du Conseil national syrien (CNS), qui y voit, au contraire, la main « directe » des services secrets du régime.

«C’est un message de mise en garde aux observateurs arabes, pour qu’ils ne s’approchent pas des centres de sécurité (…) le régime veut donner l’impression au monde qu’il fait face à un danger venu de l’étranger et non à une révolution populaire », accuse le CNS qui dénonce le transfert, manu militari,  des milliers de détenus vers des casernes militaires fortifiées, où les observateurs de la Ligue arabe n’ont pas accès. L’implication, pour la première fois depuis le début de la crise, de l’organisation terroriste à la triste renommée planétaire, est-elle réelle  ? S’agit-il d’un subterfuge «  savamment  » fomenté par Damas pour brouiller les cartes et, surtout, pour saborder le travail des observateurs arabes sur place  ? Un signe de l’exacerbation de la violence qui atteint son paroxysme ?

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon s’est dit « très inquiet de l’escalade de la violence », via son porte-parole, Martin Nesirky, mais veille au bon déroulement de la mission arabe. Il a invité le gouvernement syrien à appliquer «  complètement et rapidement » le plan de sortie de crise de la Ligue arabe. Pour les Américains, ces attentats, qu’ils ont officiellement condamnés, « ne doivent pas remettre en cause la mission des observateurs arabes enquêtant sur la réalité de la répression en Syrie  ».

« Nous espérons que cette mission va se poursuivre sans entraves, et dans une atmosphère de non-violence. C’est au régime qu’il incombe de coopérer pleinement et rapidement avec elle », a indiqué Mark Toner, porte-parole du département d’Etat. Dans le cadre de ses premières activités, la délégation d’experts, dirigée par Samir Seif alYazal, adjoint du secrétaire général de l’instance panarabe, a été reçue, hier, par le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem. Un entretien que ses représentants ont qualifié de « positif ». La veille, M. Seif al-Yazal s’est rendu sur les lieux de l’attentat. Il avait indiqué que «  la mission d’observation partirait pour Damas lundi ».

Le chef de la Ligue arabe, Nabil alArabi, qui a rencontré, hier, le général soudanais a appelé à « un arrêt immédiat de toute la violence et les tueries de tout côté » tout en promettant que « de tels attentats criminels n’empêcheront pas la mission des observateurs de la Ligue arabe de mener à bien sa tâche ».

Cette mission, qui fait partie du arabe plan de sortie de crise, prévoit l’arrêt des violences, la libération des détenus, le retrait de l’armée des villes et la libre circulation dans le pays pour les observateurs arabes et la presse.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom