Top

Pour une consommation plus durable et responsable

le 26 septembre 2013 à 17:03 

Surconsommation-chrome-VI-6Consommer a un impact économique, social et écologique. Cette réalité nous est aujourd’hui rappelée avec force après des décennies où consommer à outrance était érigé en principe de vie. Consommer pour être heureux, consommer pour exister. Si cette vision non viable à long terme est toujours bien ancrée dans les esprits, les comportements évoluent vers des pratiques plus responsables.

Alimentation, habillement, médicaments… Tout ce que nous achetons et consommons a un impact sur l’environnement, mais aussi sur notre propre environnement. Avec l’approfondissement des connaissances scientifiques sur les méfaits de certains produits ou substances, les normes se font de plus en plus drastiques afin d’éviter de graves problèmes de santé. Depuis plusieurs années, la Chine est régulièrement pointée du doigt en raison de produits dangereux pour la santé qu’elle exporte. Produits cancérigènes, composants chimiques interdits, les cas se sont multipliés et les enfants en bas âge ont souvent fait les frais de processus de fabrication irrespectueux de l’homme et de l’environnement.

Si les cas sont de plus en plus fréquents, c’est que les contrôles sont toujours plus pointus et nombreux. Une relative bonne nouvelle qui ne doit pas non plus nous amener dans un autre travers bien de ce temps : la peur de tout. La confection textile par exemple utilise de multiples produits chimiques dont les noms seuls ont de quoi inquiéter. Le chrome VI est parfois cité comme substance allergisante. Il est pourtant présent dans l’air, les vêtements, chaussures, meubles, etc. Le problème comme pour tout réside dans la quantité. Un peu, il n’y a pas de problème. Trop, attention danger ! Le cuir est particulièrement surveillé pour cette raison avec un tannage qui fait appel dans 90% des cas au chrome, processus qui peut donner lieu à la formation de chrome VI. Une surdose de chrome VI s’explique alors par une mauvaise technique ou une erreur du fabricant. Moins cher et plus facile à travailler, le cuir n’est pas réservé qu’aux portefeuilles les mieux garnis. La Chine est d’ailleurs le marché où la demande est la plus forte.

Petits prix attention danger !

La course au discount a fait entrer la consommation dans une phase dangereuse, car pour obtenir un prix très bas, certains industriels peu scrupuleux sont peu regardant quant à la qualité des produits utilisés. Ce problème se vérifie souvent dans le domaine de l’agroalimentaire où l’on essaie de faire passer des vessies pour des lanternes. Sans revenir sur l’épisode caricatural et scandaleux de la viande de cheval, les messages d’alerte sont de plus en plus nombreux. Vous pensez manger du bœuf ? Non, il s’agit plutôt d’un composé de viande de bœuf… La différence est certes économique, mais aussi gustative et sanitaire. Le corps humain accepte mieux la viande que ses ersatz. Le discount n’est en rien synonyme de danger, mais mieux vaut se fier à une marque connue et reconnue pour son savoir-faire.

Les plats préparés qui ne nécessitent que quelques minutes au micro-onde sont à bannir si l’on veut préserver son organisme d’agents pas toujours recommandables. En manger un de temps en temps ne fait pas de mal. En consommer régulièrement n’est vraiment pas recommandé. Là encore tout est question de quantité.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom