Top

Sortie du nucléaire : l’Allemagne regrette

le 27 mai 2013 à 13:17 

L-Allemagne-annonce-l-abandon-du-nucleaire-pour-2022_article_mainL’explosion des couts énergétiques de la brutale sortie du nucléaire allemande, ainsi que les problèmes environnementaux qui en ont découlé, font que l’Allemagne est aujourd’hui montrée du doigt par les autre pays européens car elle ne pourra pas tenir ses engagements concernant les émissions de CO2.

Le président de l’Office pour l’Environnement a exigé de l’Allemagne qu’elle réalise une réforme sur l’énergie afin de remplir ses engagements environnementaux.

Drôle de paradoxe que connait actuellement l’Allemagne : en décidant hâtivement de sortir du nucléaire à la suite de la catastrophe de Fukushima, le pays pensait prendre une décision en faveur de l’environnement, alors qu’au contraire, l’Allemagne n’a jamais autant pollué la planète que depuis sa sortie du nucléaire.

Ainsi, pour répondre à la demande des consommateurs après la fermeture des centrales nucléaires, l’Allemagne a dû relancer son exploitation du charbon et faire tourner à plein régime ses 130 centrales à charbon. Désormais, la part de ce combustible dans le mix énergétique national est de 40%. A titre d’exemple, seul 4% du mix énergétique français est composé de charbon.

Au final, à cause de sa sortie prématurée du nucléaire, l’Allemagne a connu une augmentation de 4% de ses émissions de dioxyde de carbone entre 2011 et 2012, alors que le pays était censé diminuer ses émissions. En 2012, les Allemands n’ont pas été en mesure de respecter les volumes d’émission de CO2 prévus par le marché européen de quotas. …

Dire que leur motivation devait être la protection de la nature…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

2 Réponses à “Sortie du nucléaire : l’Allemagne regrette”

  1. Philippe de Rougemont 28 mai 2013 12:26

    L’Allemagne produit 25% d’énergie renouvelable et met la barre sur 35% en 2020 et 80% en 2050. L’objectif climat est de réduire les émissions de CO2 du pays de 80 à 95% des valeurs de 1990 d’ici 2050. Les centrales a charbon en construction à l’époque de Fukushima vont être mises en ligne et il n’y a plus de projet pour d’autres centrales. Pendant ce temps la France rate le tournant énergétique et observe l’Allemagne, le Danemark et l’Espagne développer leurs gisements en énergie propre et renouvelable en spectatrice. La France sort du nucléaire mais ne le sais pas encore: 30 EPR au moins devront être construites pour compenser les fermetures à venir de vieilles centrales actuellement en fonction. Et construire un EPR c’est bcp plus cher et bcp plus long que prévu, a voir les expériences en Finlande et a Flamanville.

  2. Observatoire du nucléaire 27 mai 2013 13:53

    L’auteur de ce prétendu « article » ne semble pas avoir compris que, en fermant immédiatement 8 réacteurs et en programmant la fermeture rapide des 9 autres, l’Allemagne veut « seulement » s’éviter un Fukushima à domicile et non « sauver la planète ».

    L’auteur ne semble pas savoir non plu que le nucléaire est au moins aussi polluant que la charbon : une pollution différente, mais tout aussi dramatique.

    Justement, l’Allemagne ne se contente pas de sortir du nucléaire, elle a amorcé une montée en puissance des énergies renouvelables qui lui permettent désormais de réduire ses émissions de co2 tout en sortant du nucléaire.

    Enfin, il ne faudrait pas oublier que la France pollue pour des million d’années avec le nucléaire, mais aussi avec le pétrole et le gaz qui constituent 75% de sa consommation totale d’énergie (ne pas confondre avec le seule électricité).

    Il serait bon de réviser un peu avant d’écrire…

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom