Top

Adhésion de l’état palestinien : « La bataille ne fait que commencer »

le 27 septembre 2011 à 8:03 

La Palestine sera-t-elle le 194e membre de l’ONU ? L’ambassadeur palestinien en Algérie, Hussein Abdelkhalek, espère, en tout cas, gagner la bataille de l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies. Une bataille difficile face à la menace des Etats-Unis d’utiliser leur veto.

«Si notre demande est acceptée, nous considérerons cette décision comme une grande victoire. Dans le cas d’un refus, nous considérerons qu’une bataille diplomatique a commencé le 23 septembre, et nous continuerons la bataille jusqu’à obtention de l’adhésion.» Ce sont les propos tenus, hier, au centre de presse d’ El Moudjahid par Hussein Abdelkhalek lors d’une conférence-débat dédiée à la demande d’adhésion de l’Etat palestinien à l’ONU L’ambassadeur, très optimiste, espère que l’Etat palestinien obtiendra au moins neuf voix sur quinze au Conseil de sécurité, minimum requis pour que sa demande d’adhésion puisse faire l’objet d’une recommandation du Conseil à l’Assemblée générale de l’ONU, passage obligé pour que celle-ci se prononce par un vote à son tour.

En effet, la Chine, la Russie, le Brésil, l’Inde, le Liban et l’Afrique du Sud ont déjà affiché leur soutien à la requête palestinienne. L’ambassadeur palestinien compte également sur le soutien de la Ligue arabe et la communauté internationale, estimant que les Palestiniens, seuls, ne parviendront pas à leurs fins.Sur sa lancée, Hussein Abdelkhalek dira : «Nous avons de grandes chances à l’Assemblée générale et le soutien de plusieurs pays.» L’ambassadeur n’exclut pas, par ailleurs, la thèse du refus, surtout avec la menace des Etats-Unis de faire valoir leur droit de veto. Selon le représentant diplomatique, la Palestine ne cédera pas aux menaces des Américains de bloquer la requête des Palestiniens.

Evoquant la possibilité d’une poursuite des négociations avec Israël, l’ambassadeur soulignera que le peuple palestinien veut sa libération, un Etat indépendant avec El Qods comme capitale, le retour des réfugiés et traiter le problème des colonies… Tout cela, estime-t-il, ne peut être résolu par les pourparlers. On ne peut aboutir à une issue qu’à travers l’intervention des Nations Unies, explique-t-il.

«Israël se dit favorable aux négociations mais continue en parallèle à tuer les Palestiniens et à construire de nouvelles colonies», s’est insurgé Hussein Abdelkhalek Seddik Chihab, qui a pris part à cette rencontre, représentant l’APN, estime que la position du Parlement algérien est celle du peuple algérien. La demande d’adhésion à l’ONU formulée par la Palestine «est une démarche salutaire, et la balle se trouve aujourd’hui dans le camp de la communauté internationale qui doit corriger l’erreur commise contre les Palestiniens».

Si Affif, de son côté, considère la démarche palestinienne comme «un saut qualitatif». Mahmoud Abbas a su porter la cause palestinienne devant l’espace onusien, dira-t-il, tout en se montrant sceptique quant à l’admission de la requête de l’Etat palestinien. Pour rappel, bien des Etats, notamment de l’Europe de l’Est, ont essuyé plusieurs refus avant de devenir membres de l’ONU.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom