Top

Sahara occidental: la résolution a reconnu l’importance de la question des droits de l’homme

le 28 avril 2011 à 12:03 

La résolution adoptée mercredi par le Conseil de sécurité sur le Sahara occidental a reconnu « l’importance de l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental », a déclaré à New York le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso), M’hamed Khaddad.

« Après des années de négligence de cette question par le Conseil de sécurité en raison de l’opposition de la France au nom du Maroc, la résolution 1979 du Conseil de sécurité adoptée aujourd’hui à l’unanimité, a innové en reconnaissant l’importance de l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental tout en appelant à des mesures indépendantes et crédibles pour assurer le respect de ces droits », a affirmé le représentant sahraoui à la presse à l’issue de l’adoption de la résolution par l’organe de décision de l’ONU.

Cette résolution évoque également les recommandations du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qu’il a formulées dans son récent rapport sur le Sahara occidental, en vertu desquelles les pourparlers à venir sur le statut des Territoires sahraouis doivent se concentrer sur  » la tenue d’un référendum qui constitue le libre exercice du droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental », a-t-il précisé.

A cet égard, poursuit M. Khaddad,  » la résolution du Conseil de sécurité a demandé aux deux parties de renforcer les négociations en élargissant les discussions de la proposition de chaque partie, ce qui a toujours été le point de vue du Front Polisario ».

« En cette période de bouleversements et d’intervention militaire au nom de la démocratie et des droits de l’homme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le Conseil de sécurité a insisté sur le fait que la volonté du peuple du Sahara occidental ne peut plus être ignorée », a encore souligné le responsable sahraoui.

Tout en remerciant notamment la solidarité de l’Afrique du Sud et du Nigeria, qui siègent au Conseil de sécurité comme membres non permanents, et l’accent mis par le Conseil sur les droits de l’homme et sur le référendum pour le peuple sahraoui, M. Khaddad a relevé, toutefois, que cela  » n’est qu’un premier pas ». En effet, a-t-il précisé, « le Conseil de sécurité doit maintenant s’atteler à sa tâche politique et conduire les parties à une solution qui reflète réellement la volonté légitime du peuple du Sahara occidental ».

Il a aussi rappelé que le Front Polisario avait demandé à plusieurs reprises au Conseil de sécurité  » à agir sur la base des recommandations préconisées par le Haut Commissariat des droits de l’homme des Nations unies et par les autres organes des droits de l’homme indépendants ».

Soulignant que la MINURSO était la seule mission de l’ONU démunie du mécanisme de surveillance des droits de l’homme, M. Khaddad a observé qu’à une période où des populations de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord  » crient pour être entendus dans leurs revendications des droits de l’homme, il serait alors absolument inacceptable qu’une autre année passe sans un sérieux engagement de l’ONU sur la question des droits de l’homme » au Sahara occidental.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

4 Réponses à “Sahara occidental: la résolution a reconnu l’importance de la question des droits de l’homme”

  1. demha 28 avril 2011 16:28

    il ne faut surtout pas perdre de vue que les médias les plus suivis ( US et UK ) ont affirmé que plus de 500 mercenaires du polisario ont répondu à l’appel d’aide de gaddafi pour combattre à ses côtés ses propres libyens, moyennant 10.000 dollarsUS chacun pour une période de deux mois.
    Ces informations discréditent totalement le polisario et .. même l’algérie.. l’agonie de ce mouvement terroriste est en cours… alors l’onu ferait mieux d’économiser les 60 millions de dollars /mois de la minurso…..

  2. abdel ibrahimi 28 avril 2011 14:40

    si on s’entend pas a cinq .On s’entendra pas a six

  3. sahraouimarocain 28 avril 2011 14:22

    Agreed Farid!

  4. Farid Mnebhi 28 avril 2011 12:59

    Nouvelle défaite diplomatique de l’Algérie et de ses affidés du Polisario
    Que dire aujourd’hui, mercredi 27 avril 2011 ?

    Tout simplement que qu’une partie de la population marocaine séquestrée dans les camps de la honte de Tindouf ont été entendue. Le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une résolution qui proroge pour un an le mandat de la MINURSO. Mais le plus important, est qu’elleprécise, pour la première fois, la nécessité d’améliorer les droits de l’homme.

    Pour rappel, le Maroc avait demandé d’inscrire cette question lors de la dernière discussion informelle ; ne proposition rejetée fermement par le Polisario et l’Algérie.

    Si les dix rounds de discussions informelles sous l’égide de l’ONU, tenues depuis avril 2007, n’ont pas permis de mettre fin à l’impasse, la responsabilité est à mettre sur le compte de l’Algérie et de ses affidés du Polisario, qui bafouent les droits humains les plus élémentaires de citoyens marocains privés de liberté et séparés de leurs proches.

    Par ailleurs, le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est félicité de l’établissement d’un Conseil National Marocain des Droits de l’Homme et de sa partie proposée concernant le Sahara Marocain.

    La réponse à la question posée en supra est : la communauté internationale vient de reconnaître qu’une partie de la population est confinée contre leur gré sur une parcelle de Tindouf par des terroristes et mercenaires du Polisario, avec l’aide des autorités algériennes, et qu’elle set persucitéee et que son droit au retour dans son pays qu’est le Maroc doit être respecté.

    En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier. Une réponse à cette demande par courriel serait appréciée Merci.

    Farid Mnebhi.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom