Top

Jean-Luc Mélenchon premier ministre, « une blague » pour Michel Sapin

le 28 avril 2013 à 8:31 

jean-luc-melenchon-annonce-une-marche-citoyenne-le-5-mai-photo-afpLors de l’édition du 25 avril de l’émission « Des paroles et des actes » diffusée sur France 2 et présentée par David Pujadas, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur sa volonté de prendre la place de Jean-Marc Ayrault en cas de remaniement ministériel. Une position que le ministre du Travail, Michel Sapin, a qualifié  de «blague ».

Organisateur d’une marche citoyenne pour la VIe République prévue pour le 5 mai, Jean-Luc Mélenchon n’a jamais caché sa déception quant à la ligne politique du gouvernement en place et est en faveur « d’un grand coup de balai » à l’issue duquel, Jean-Marc Ayrault serait démi de ses fonctions de Premier ministre à son profit.

Une volonté non dissimulée et renouvelée lors de sa participation à l’émission « Des paroles et des actes » le 25 avril dernier que Michel Sapin, ministre du Travail, ne s’est pas gardé de railler : « Le fait qu’il veuille être Premier Ministre, je l’ai pris comme une blague et je le considère toujours comme tel », a-t-il annoncé vendredi alors qu’il était interrogé par RMC Info et BFMTV.

« Le Front de gauche n’est pas dans la majorité gouvernementale, et heureusement que Jean-Luc Mélenchon n’est pas dans le gouvernement! », a-t-il assené, encensant par la même le chef du gouvernement : « Je crois profondément que Jean Marc Ayrault a le caractère, la personnalité de ce temps de l’effort, du redressement ».

Chez les écologistes, on ne croit plus au discours des élus et on laisse échapper un râle de mécontentement : Jean-Vincent Placé estime que le gouvernment « va dans le mur », « sans klaxonner », « à petit pas », concluant que « plus personne, même parmi les membres du gouvernement ne soutient la ligne politique de François Hollande ».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Jean-Luc Mélenchon premier ministre, « une blague » pour Michel Sapin”

  1. Decrauze 28 avril 2013 20:31

    Mélenchon, maquignon politique –

    S’il se contentait du ministère de l’Eloquence indignée, on pourrait presque l’institutionnaliser comme poil à gratter de la République, mais le bougre en veut plus : déloger l’Ayrault pour déployer son pouvoir terrorisant. Matignon prendrait alors des airs de Comité de Perdition publique pour casser un pays qui finirait de se vider de ses forces déjà plus très vives. On le sent nostalgique des purges révolutionnaires avec guillotine chauffée au rouge sang ! Cf. http://pamphletaire.blogspot.fr/2013/04/jean-foutre-melenchon-maquignon.html

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom