Top

Algérie : Aqmi aurait commis un double attentat à l’Académie militaire de Cherchell

le 28 août 2011 à 9:38 

La prestigieuse Académie militaire interarmes de Cherchell a été surprise, durant la soirée du vendredi 26 août, à 20h 50, par deux attentats kamikazes, l’un à l’intérieur du mess des officiers et le second à proximité immédiate de l’hôtel militaire, situé à quelques mètres du mess.

Selon des témoignages concordants, la première explosion a eu lieu à l’intérieur du mess, où des officiers et officiers supérieurs du grade de lieutenant, capitaine, commandant et colonel étaient parmi les convives pour le repas du Ramadan. Selon des témoignages provenant de plusieurs sources, l’un des terroristes a accédé au cœur du mess et a déclenché la puissante charge explosive qu’il portait en bandoulière. Ce fut le chaos. Le corps du kamikaze déchiqueté et les corps des officiers blessés ont créé une atmosphère effroyable. Le second terroriste, qui avait réglé la chronologie meurtrière et assassine de son action sur la première déflagration, s’est alors lancé sur une moto, directement vers l’accès du mess, en se faisant déchiqueter à son tour, pour surprendre ceux parmi les officiers qui s’apprêtaient à évacuer l’intérieur du mess. Une troisième déflagration eut lieu aux environs de minuit, mais selon nos sources, il s’agit d’une autre charge qui n’avait pas explosé et qu’a été détruite par les démineurs.

Des rumeurs qu’il faudra prendre avec des pincettes, attribuent cette dernière charge à un troisième véhicule dont le conducteur aurait pris la fuite, pour des raisons inconnues. Cette troisième explosion a jeté l’effroi sur la ville, du fait qu’au même instant, c’est-à-dire vers minuit, la chaîne El Arabya annonçait le nombre effroyable de 18 morts à l’ouest de la ville. Le bruit et le choc assourdissant des premières déflagrations ont été ressentis et perçus à plusieurs centaines de mètres à la ronde. M. H. Ali nous confiait : «Les bâtiments ont vibré dangereusement. Je croyais qu’il s’agissait d’un séisme. Mais en sortant dehors, j’ai vu de la fumée sortir des cuisines du mess. Comme je suis un ancien militaire qui a travaillé dans ces cuisines, j’ai pensé qu’il s’agissait de l’explosion de bouteilles de propane ou de gaz.» Plusieurs heures durant, les secours affluaient vers le lieu du drame. Les familles qui comptaient des proches parmi les victimes de cette attaque accouraient de toutes parts vers les hôpitaux de Cherchell et de Sidi Ghilès.

Tard dans la nuit, selon des informations qui nous sont parvenues, deux civils de passage sont décédés et un autre a été gravement blessé. Mais au-delà de cette douloureuse tragédie, des interrogations restent posées par ceux, anciens civils ou militaires, qui connaissent parfaitement ce mess. «Les accès à l’académie et au mess sont hypergardés par des haies métalliques, des caméras de surveillance et des sentinelles rompues à la reconnaissance visuelle de chaque officier qui pénètre l’enceinte du mess ou de l’Académie», nous précise un vieux retraité de l’Académie.

Un autre ancien militaire abondera dans le même sens : «Quel passage a emprunté le kamikaze pour pénétrer dans le mess ? Par l’accès officiel ? C’est impossible, car outre la haie métallique, il y a la sentinelle qui salue les officiers supérieurs qui y accèdent et qui aurait refoulé et arrêté l’intrus ? Les caméras sont pourtant là. Il serait intéressant de chercher les autres voies d’accès plus sensibles qui auraient permis à l’intrus de s’infiltrer», dira, affirmatif et en pleurs, ce vieux militaire, écœuré par cette boucherie. Il convient de signaler que la ville de Cherchell a subi dans un passé récent des tentatives d’intrusion terroristes depuis le sud de la ville, qui ont été repoussées. La seconde attaque contre l’armée est venue de la contrée montagneuse de Tala N’deriouch et des collines boisées de Temloul, où une bombe a été placée sur la route d’un convoi, touchant un véhicule militaire et faisant des blessés.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom