Top

Et pour ne pas payer d’amende, il faut être monégasque

le 28 novembre 2017 à 10:05 

Être citoyen monégasque, a de nombreux avantages et apparemment l’un d’eux, est de ne pas être obligé de payer les contraventions attrapées en France. A ce jeu-là, un Monégasque a été flashé 386 fois en France en 2016, et il n’est pas le seul à profiter de l’absence d’accord passé entre la principauté et le gouvernement français.

Nous savons tous, et parfois en l’ayant testé à nos dépens, que les excès de vitesse sont très fermement sanctionnés. Les personnes ne respectant pas les limitations mises en place sur les axes routiers du territoire s’exposent ainsi à de fortes amendes, et dans les cas les plus graves au retrait pur et simple de leur permis de conduire.

Cependant, cette fermeté ne peut pas s’appliquer à tous les habitants des pays étrangers, et notamment ceux dont les gouvernements n’ont pas ratifié d’accord. C’est le cas de la Principauté de Monaco, et cela donne visiblement cas à des débordements, car on note que certains Monégasques profitent de l’absence d’accord entre Monaco et la France pour se laisser aller et adopter des comportements dangereux sur la route. Le journal Nice Matin prend l’exemple d’un homme, qui a été épinglé 384 fois pour excès de vitesse en 2016, avec des excès dépassant les 60 km/h.

En France, c’est le bureau du procureur de Rennes, qui gère une grande partie des infractions routières. Celui-ci, révèle que 15 véhicules auraient ainsi été mis en cause dans plus d’une centaine d’infractions, 85 dans plus d’une cinquantaine d’infractions, et 146 dans plus d’une dizaine d’infractions, dont au moins une contravention de 5e classe.

En continuant ses recherches, le bureau a constaté que ce n’était pas une première, car durant l’année 2015, 109 véhicules ont été mis en cause dans plus d’une dizaine d’infractions, et 97 dans plus d’une cinquantaine d’infractions.

Il semblerait, que l’ampleur prise par la situation va décider les autorités monégasques à réagir. Le parquet général monégasque, a ainsi fait savoir qu’il allait convoquer les propriétaires des véhicules, dont le Procureur de la République de Rennes a fait parvenir les dossiers d’infractions de tous les véhicules immatriculés à la Principauté. Cependant, dans un premier temps, le parquet général monégasque souhaite se focaliser sur les véhicules flashés plus d’une cinquantaine de fois.

Peut-être pour leur dire que ce n’est pas bien, et leur faire jurer, qu’ils ne recommenceront plus…

Crédit photo : Sukos Licence Plates
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom