Top

Afrique : Mandela raconté par un de ses proches

le 31 janvier 2014 à 18:55 

 

Jean-Yves-Ollivier

Jean-Yves Ollivier, homme d’affaires assez peu connu en France, est pourtant une référence en Afrique. Compagnon de Mandela dans la lutte contre le régime d’Apartheid, il accepte aujourd’hui de se livrer à nous, alors qu’il avait jusqu’à maintenant préféré rester dans l’ombre.

Homme plutôt discret, Jean-Yves Ollivier est un businessman talentueux, passionné par les pays en marge de la communauté internationale. Très présent en Afrique, où il se taille une solide réputation auprès des gouvernements locaux, il s’engage contre le régime ségrégationniste sud-africain. Ce pied-noir sympathique a en tout cas le gout de l’action. A côté de ses entreprises financières, il multiplie les rencontres, organise des sommets, des réunions secrètes afin d’engager les peuples d’Afrique australe sur la voie de la réconciliation.

En parlant de Mandela, Jean-Yves Ollivier n’hésite pas à utiliser des termes puissants.  « Sa mort est plus qu’un symbole. Avec lui, c’est tout un pan de l’histoire mondiale que l’on enterre » affirme-t-il ainsi. En effet, pour lui, la fin de l’Apartheid marque aussi la fin de la Guerre Froide. Une fois la paix établie dans la région, les troupes américaine et soviétique se retirent, signant la pacification d’un des derniers champs de bataille de la Guerre Froide. Et à l’origine de cette paix, l’on retrouve toujours Jean-Yves Ollivier. En organisant la conférence de Brazzaville, fondement de la paix en Afrique australe, le businessman affirme son rôle prépondérant dans la pacification de la région. Mais pourquoi avoir attendu si longtemps pour raconter son histoire et être resté si longtemps dans le secret ?

« Pour moi, c’était normal. C‘est à dire, ça faisait partie de ma vie. C’était une chose naturelle. Peut-être avec le recul, je me rends compte peu à peu de la dimension de mon action. Elle était peut-être plus importante que je ne le pensais. »

Dans « Plot for Peace », récemment sorti en salle, l’histoire de Jean-Yves Ollivier est racontée avec brio par le jeune cinéaste Carlos Agullo. En lui rendant hommage, le réalisateur tire son chapeau à tous les autres, compagnons de Nelson Mandela, hommes de l’ombre ou de la lumière, qui se sont battus contre le racisme et pour la réconciliation.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom