Top

Ile-de-France : les déboires de la majorité écolo-socialiste

le 31 décembre 2013 à 17:15 

logo-de-la-region-Ile-de-FranceAlors que la gauche tient le conseil régional de l’Île-de-France depuis déjà 14 ans, les déboires s’accumulent au sein de la majorité et les rapports dénonçant la mauvaise gestion de la région commencent à pleuvoir dangereusement. La gestion de la majorité rose-rouge-verte en Ile-de-France relève bel et bien pour Valérie Pécresse, chef de file de l’opposition au conseil régional, de la pure et simple « gabegie ».

Très à l’aise pour donner des leçons, la majorité écolo-socialiste de la région Île-de-France doit aujourd’hui faire face à une série de scandales. Après Jean-Paul Huchon, accusé et condamné à mois de prison avec sursis pour avoir très largement encouragé la région à employer l’entreprise de sa femme dans un projet de communication, c’est au tour de Jean-Vincent Placé de se retrouver sous le feu des projecteurs. Pourtant l’un des tenants de la gôche morale et républicaine, M. Placé, vice-président écologiste de la région, vient de s’illustrer pour une série de PV impayés. En effet, 133 amendes lui ont été adressées, à chaque fois au volant d’un véhicule de la région, pour la somme rondelette de 18 000 euros. Evidemment, pour les élus PS/ Verts, les lois ne sont pas les mêmes pour tous…

Mais plus encore que quelques scandales politiques, c’est toute la gestion de la région par majorité qui apparaît aujourd’hui aberrante. Un rapport de l’Ifrap dénonce les subventions accordées par la région, dont la plupart n’ont pas grand rapport avec le développement économique et social de l’Ile-de-France. Par exemple, la région a récemment soutenu la filière des olives palestiniennes enIle-de-France, à hauteur de 40 000 euros. Plus encore, Jean-Paul Huchon a encouragé  la région à offrir 300 000 euros pour la construction d’une piste cyclable … au Chili. On peut aussi évoquer la somme de 400 000 euros nécessaire à la région pour créer le nouveau de l’Ile-de-France. Et la liste des subventions farfelues est encore longue… En bref, une gestion des fonds publics tout à fait calamiteuse et incongrue.

Président d’une région financièrement à la dérive, Jean-Paul Huchon et ses amis écologistes ne se gênent pas pour s’entretenir à grands frais. Ainsi, Cécile Duflot a soutenu l’acquisition par la région d’un hôtel particulier de 20 millions d’euros, pour y placer les bureaux des vice-présidents de la région. Elle a aussi encouragé la région à louer une plage privée aux couleurs de la région pour le dernier festival de Cannes. Tout cela bien évidemment, aux frais du contribuable francilien, obligé de se serrer la ceinture face aux hausses successives d’impôt.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom