Top

Les homosexuels ne pourront toujours pas donner leur sang en janvier

le 17 décembre 2012 à 11:22 

Nouvelle_imageSi on en croit la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui s’est exprimé  ce vendredi 14 décembre, les homosexuels ne sont pas prêt de pourvoir donner leur sang.

Alors qu’en juin, Marisol Touraine annonçait que les hommes homosexuels pourraient bientôt donner leur sang en France, les relations sexuelles entre hommes n’étant pas un « facteur à risque », la ministre est revenue sur ses propos vendredi dernier.

Selon elle, pour lever l’interdiction de don du sang pour les hommes homosexuels, il manque encore quelques conditions qui ne sont pas encore réunies. Elle a ainsi déclaré sur BFM-TV et RMC : « Je ne trouve pas normal qu’il y ait un élément de discrimination, pour autant je ne peux lever l’interdiction qui existe que si on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas plus de risques pour les transfusés ». Elle a finalement ajouté : « aujourd’hui je ne peux pas lever cette interdiction ».

Ce recul du gouvernement fait polémique. « Alors même que le gouvernement avance vers l’égalité des droits avec l’ouverture du mariage pour tous les couples, c’est une véritable discrimination d’Etat que vient d’entériner la ministre de la Santé » a déclaré le député d’Europe Ecologie-Les Verts, Sergio Coronado.

Il ajoute : « Il est temps de cesser ces discriminations nocives pour la santé publique et le vivre-ensemble ». Cette promesse qu’avait faite François Hollande, il n’est pas le premier à ne pas la réaliser.

Les ministres de la santé de l’ancien gouvernement, Xavier Bertrand et Roselyne Bachelot s’étaient eux aussi avancé en promettant l’ouverture du don du sang pour les hommes homosexuels avant de se rétracter quelques mois plus tard, apeurés par la supposée prévalence du virus du sida dans la communauté homosexuelle.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 3,00 de 5)
Loading...

5 Réponses à “Les homosexuels ne pourront toujours pas donner leur sang en janvier”

  1. Dr.hemato 17 décembre 2012 16:11

    – Les homos ont plus de 200 (deux cents) fois plus de chances d’avoir le sida que les hétéros.
    – Les tests peuvent donner des faux négatifs durant les 6 premières semaines (Fenêtre sérologique). Durant cette période le virus est presque indétectable. En cas de contamination simultanée au VIH et à un virus de l’hépatite (A, B ou C) cette periode peux aller jusqu’a 12 mois !
    – Une poche de sang infectée peut facilement rendre un lot de cent voir mille poche inutilisable.

    Qui d’entre vous prefererait du sang homosexuel pour ses enfants?

  2. Geoffrey Léger 17 décembre 2012 13:22

    ça n’est pas vraiment un scoop, la ministre a déjà annoncé à ce sujet au Congrès de Toulouse en octobre 2012 que la levée de l’interdiction était « moins évidente qu’elle ne le pensait », en invoquant le taux de prévalence au VIH en population des HSH (hommes ayant eu un rapport sexuel entre hommes).

    A noter qu’il n’y a pas que les hommes homosexuels qui subissent cette exclusion, mais également les bisexuels masculins, même s’ils n’ont pas eu de rapport homosexuel pendant plusieurs années.

    L’absurdité de cette mesure discriminatoire au don du sang est flagrante quand on sait que la population d’Afrique subsaharienne est statistiquement davantage à risques que la population des HSH, mais qu’elle peut quand même donner son sang (après une contrindication temporaire).
    Plus d’infos (à 1 minute 23 sec.) :
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Emmanuel-Maubert/Sons/Certaines-populations-a-risques-peuvent-donner-leur-sang-849245/

    L’exclusion des HSH au don du sang est imposée à vie, alors qu’elle est seulement temporaire pour la population d’Afrique subsaharienne.

    Il n’y a pas d’orientation sexuelle à risque, mais seulement des comportements à risque.

    Le médecin Jean-Louis Touraine a recommandé la levée de l’interdiction, la jugeant « scientifiquement infondée ».
    Plus d’infos :
    http://lgbt-proceedings.skyrock.com/3086223181-Don-du-sang-les-gays-les-bisexuels-et-les-trans-peuvent-sauver-des.html

    Il faut écouter l’ensemble des experts de la santé, et pas seulement les avis de certains psychiatres qui s’insurgent contre l’homoparentalité au prétexte qu’il faut « protéger l’enfant », ou les rumeurs de certains médecins qui affirment, pour justifier l’exclusion des HSH au don du sang, qu’un « vagin est fait pour avoir des rapports sexuels, un anus non », comme l’a pourtant fait un ancien haut responsable de l’Établissement Français du Sang dans la région de Toulouse.
    Plus d’infos : http://yagg.com/2012/01/24/dr-jean-pierre-calot-efs-%C2%ABun-vagin-est-fait-pour-avoir-des-rapports-sexuels-un-anus-non%C2%BB/

    La situation actuelle en France est très paradoxale, d’autant que de plus en plus de pays au monde (et en Europe) autorisent les gays et bisexuels masculins à donner leur sang.
    Plus d’infos :
    http://www.vih.org/20120116/acces-au-don-sang-hsh-quel-bilan-a-linternational-28151

  3. sabate 17 décembre 2012 12:49

    Je ne comprends pas bien quelque chose: qu’est-ce qui concrètement empèche un homme homosexuel de donner son sang ? Je ne savais pas que l’étiquette était inscrite sur le front lorsque l’on allait donner son sang!

  4. yox 17 décembre 2012 12:48

    Voir la prévalence du VIH dans les populations homo = 20 fois supérieure à celle des hétéros ; c’est de la science, pas un avis.
    Il n’y a pas de discussion: se faire défoncer la rondelle du cul, c’est le risque du strike niveau VIH. Alors bon, le don de sang homo, comment dire, si on peut éviter…
    Juste une affaire de probabilité tu vois. De principe de réalité.
    Rien à voir avec la zomophobiiiie.
    En même temps, elle va peut être nous la jouer « Transfusion pour tous » la Marisol.
    Sauf que là, s’il y a une coneraï, ça se paye cash direction cabanon.
    On nous fera pas deux fois « responsable mais pas coupable »
    c’est là où on voit que le progressisme de la gôôche elle se heurte aux réalités de base.

  5. Foued 17 décembre 2012 12:21

    Et les drogué(e)s, les prostitué(e)s, les étranger(ére)s ….
    Faut arrêter les conneries….
    IL suffit de tests simples et surtout de prévenir les donneurs si il y a le moindre problème.
    Donneur de sang quand l’hygiène n’était pas là (Lycée), opéré de la colonne vertébrale en 1982, je suis un « heureux » bénéficiaire d’une hépatite C, je ne sais pas d’où elle vient mais entre opération, dons et dentiste je me pose la question
    Homosexuel ou pas, avec des contrôles simples, la question ne doit pas se poser

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom