Top

75 % des français sont « moins confiants » pour l’avenir depuis l’élection de Hollande

le 9 mars 2013 à 8:49 

Janvier-la-deprime_exact780x1040_pSelon un récent sondage BVA-Axys pour BFM TV et Challenges, les français seraient plus déprimés depuis l’élection de François Hollande, 75% des sondés se sont déclarés « moins confiants » sur l’avenir.

 

Depuis l’élection de François Hollande, les sondages montrent que le moral des français est de plus en bas, et cela ne semble pas s’améliorer. Selon le baromètre BVA-Axys, en seulement un mois, il a perdu 6 points.

« Le moral économique de nos concitoyens poursuit sa chute depuis janvier, notre indice atteignant ce mois-ci son plus bas niveau depuis l’élection de François Hollande » a ainsi déclaré l’organisateur de ce sondage. 75% des français ont déclaré ne pas se sentir confiant quand ils pensent à leur avenir et à celui du pays, seulement 23% qui ne s’inquiètent apparemment pas.

Le moral des français montre donc un indice, calculé en soustrayant le nombre de personnes inquiètes au nombre de personnes confiantes, de -52, 6 points plus bas que celui d’il y a un mois.

 

1013 personnes de plus de 15 ans ont répondu à ce sondage durant le 28 février et le 1er mars. Les sympathisants de gauche se sont montrés sans surprise moins inquiets pour l’avenir que ceux de droite, étant 54% à s’inquiéter contre 93% de personnes proches de la droite.

De plus, tout laisse à penser aux organisateurs de cette étude que le niveau d’inquiétudes des français n’est pas prêt de se résorber. Il se pourrait même qu’il atteigne des records comme le -72 enregistré en octobre 2008 lors de la faillite de Lehman Brothers ou l’incroyable -67 de l’automne 2011 lors de la crise en Grèce.

Ce qui inquiète les français serait en premier lieu l’emploi. Ils ont été 37% à se dire inquiets que des suppressions de postes surviennent dans leur entreprise.

Ce sondage permet également de dégager les solutions pour réduire la dette française pensées par les français. 8% des sondés pensent ainsi qu’il faudrait augmenter le montant « des impôts et des prélèvements ». De plus, alors qu’ils craignent des suppressions de postes, ils ont été 54% à déclarer qu’il faudrait en premier lieu « réduire les dépenses de l’Etat en limitant le nombre de fonctionnaires » et donc supprimer des postes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom