Top

60% des salariés prêts à renoncer aux 35h pour éviter un plan social

le 12 novembre 2012 à 12:59 

La crainte du chômage et des plans sociaux incite les salariés à renoncer à certains avantages et à faire des concessions pour garder leur emploi. Le gel des salaires serait une solution envisageable, mais pas la baisse de ceux-ci.

Un nouveau sondage de l’institut Ifop réalisé pour le CESI et Le Figaro montre que les salariés seraient prêts à donner du leur pour garder leur emploi. Par exemple, plus de si sur dix (64%) d’entre eux renonceraient aux 35 heures.

D’autres solutions sont aussi envisageables pour les salariés s’il est question de préserver leur emploi. 59% seraient d’accord pour un gel des salaires et 54% pour des périodes de chômage partiel.

En revanche, il n’est pas vraiment envisageable de baisser les salaires : ils ne sont que 34% à accepter cette idée alors qu’ils sont tout de même 61% à penser qu’un jour ils seront confrontés au chômage. 27% estiment qu’ils ont de fortes chances de perdre leur emploi dans les deux ans à venir.

La peur du chômage est donc très forte et elle est accrue par la peur de ne pas retrouver un travail, peur partagée par 69% des interviewés, en particulier chez les ouvriers et les plus de 50 ans.

Toutefois, 69% estiment que leur « capacité à conserver ou à retrouver un emploi dans des délais raisonnables grâce à une acquisition continue des compétences » est plutôt bonne. Mais seulement 39% pensent avoir reçu assez de formation de la part de leur entreprise.

En cas de chômage, les salariés sont aussi prêts à faire des concessions pour retrouver du travail : 82% pourrait accepter une formation dans un autre domaine, 67% accepteraient un salaire moins élevé pour un travail similaire et 47% déménageraient s’il y avait un poste à la clé.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom