Top

Algérie – Football : La longue marche ne fait que commencer

le 3 mars 2012 à 6:31 

Retour sur terre. La victoire, mercredi, de l’équipe algérienne en Gambie n’avait rien d’extraordinaire sauf qu’elle a permis de reconstituer un puzzle qui a été «ruiné» au retour de la campagne du Mondial sud-africain.

C’est vrai, c’est toujours bon de récolter les fruits d’un exploit (c’en est un dès lors que le dernier succès algérien hors de Blida remonte à juin 2009), mais il faut juste reconsidérer le contexte qui l’a présidé pour mieux engager le redressement, somme toute logique, d’une sélection promise, depuis la victoire de Chililabombwe, à un bel avenir. A dominer carrément le football continental. Oui, Rabah Saâdane s’était fixé cet objectif : celui de mettre l’Afrique aux pieds des Ziani, Yebda, Antar, Bougherra et autre Mansouri.

Une génération qui s’est «brûlée» après s’être sacrifiée le long d’un fabuleux parcours que personne n’espérait. Le rêve sud-africain a commencé là-bas, en Zambie, pour échouer à Blida, deux années plus tard. Et depuis, des leçons, les Verts emmenés par Saâdane, puis par Benchikha et désormais par Coach Vahid en ont appris. A force d’essuyer les 4-0 contre les Pharaons et Lions de l’Atlas et de plier l’échine face aux Scorpions, Taifa Stars et autres Sily National, Panthères noires et Amavubi.

«La victoire d’aujourd’hui est celle du déclic», prophétisait le Bosnien au sortir de la confrontation tant redoutée contre les Gambiens, mercredi dernier à Banjul. Un salut qui passe pourtant par des confirmations attendues dans moins de trois mois, en juin, lors de la manche retour de ces éliminatoires de la CAN et le début de celles menant à la Coupe du monde 2014 au Brésil.
Le rêve à réaliser.

Aller au pays de la samba faire la fête du football avec certainement les meilleurs et les plus doués est l’objectif des troupes de Halilhodzic. Un entraîneur qui a déjà balisé le chemin en sommant ses joueurs de ne chercher que les victoires. Un langage qui séduit et rassure. Qui fait peur aussi. Aussi bien aux Algériens, qui pensent que l’équipe algérienne est assez baraquée pour dompter son monde, qu’à ce monde qui ne prendra plus nos Fennecs ni de haut ni de court. Encore moins au dépourvu. Un message qui semble plus indiqué pour assurer une «plus grande rentabilité» d’un groupe qui a grandi, mûri et pris conscience de son potentiel.

Les ajustements technico-tactiques ne semblent, en fait, que des détails dans la manière de diriger que le Bosnien a envie d’instaurer. Halilhodzic, imprégné par son expérience brillante engagée avec les Eléphants, pourtant brutalement conclue suite à la défaite concédée à Cabinda face à l’équipe algérienne qu’il dirige depuis juillet dernier, a gagné sa seconde bataille, celle du terrain, après avoir remporté celle de la communication engagée au sein de l’équipe ainsi qu’avec son «entourage». La rengaine «locaux-pros» ne domine plus l’actualité et l’intégration des premiers et des expatriés n’est plus du domaine de la rue. Et des graffitis.
Génération en or.

Après la génération «dorée» par les fantasmes d’un marketing peu porteur sur un rectangle vert, voilà la génération en or sur laquelle les espoirs du football algérien reposent. Boudebouz, Mesbah, Guedioura et le tout dernier Feghouli mais aussi Kadir, Lacen, Yebda et Belhadj formeront le socle sur lequel seront lancés les grands chantiers qu’il faudrait, faut-il le préciser, conforter par un travail en profondeur en direction des joueurs du crû, seul moyen de garantir la pérennité sereine du sportroi en Algérie.

La France, notamment, ne pouvant former et offrir son produit éternellement à nos sélections, la nécessité de mettre en place une politique et d’injecter de gros investissements dans la jeunesse locale ne devrait pas demeurer ce slogan creux à travers lequel nos décideurs et autres «visionnaires» assoiront leurs carrières et bâtiront leurs fortunes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “Algérie – Football : La longue marche ne fait que commencer”

  1. yacine 3 mars 2012 06:53

    Waw ou est Saadane avec ses excuses bidons, la temperature , le terrain , less arbitres , l altitude en j en passe,
    Cache toi saadane

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom