Top

Mercato : la Liga porte plainte, et l’UEFA enquête sur le PSG

le 3 septembre 2017 à 9:07 

Le PSG vient d’être, avec Manchester City, le plus grand animateur de ce mercato d’été, qui va encore battre des records. Si les dernières recrues ont bien sûr ravi les supporters parisiens, elles ont aussi accentué quelques aigreurs, notamment du côté espagnol. Le Barça pour Neymar évidemment et le Réal qui souhaitait la venue de Mbappé. Du coup, des plaintes sont arrivées sur le bureau de l’UEFA. L’organisme européen, va donc se pencher sur les comptes du club parisien. Si d’éventuelles sanctions doivent être prises, elles ne le seront de toute façon pas avant la saison prochaine.

Dans le sillage de l’UEFA, c’est la Liga espagnole, qui à son tour veut poursuivre le club de la capitale française pour non-respect du fair-play financier. Cette plainte concerne les Parisiens, mais également Manchester City, qui sont soupçonnés d’avoir eu recours à du « dopage d’état ». En effet, le fair-play financier consiste précisément à faire en sorte, que les clubs ne fonctionnent qu’avec leurs propres ressources. Ce que ne respecterait pas le PSG et les Citizens qui recevraient de l’argent de la part du Qatar pour l’un, et des Émirats arabes unis pour l’autre via des contrats publicitaires litigieux.

Le fair-play financier a été mis en place en 2011, et depuis, de nombreux clubs ont subi différentes sanctions. Le PSG a par exemple déjà écopé d’une amende de 60 millions d’euros en 2014 pour un contrat sur-évalué avec l’office du tourisme du Qatar. Des rétentions de recette ont été faites à l’encontre de Monaco en 2015 ainsi que Fenerbahçe et le FC Astana un an plus tard en raison d’une balance négative trop importante. Le fair-play financier limite à 30 millions d’euros les pertes d’un club sur une saison.

Les sanctions peuvent aussi toucher le recrutement directement avec un encadrement strict de celui-ci, ou une limitation des joueurs sur la liste A. Celle-ci, est constituée normalement de 25 joueurs autorisés à disputer la Ligue des champions. L’Inter de Milan entre autres, a été limité à 21 joueurs en 2016. Le Sporting Portugal et le Besiktas ont été limités à 22 éléments.

Enfin, la sanction suprême est l’exclusion des compétitions européennes. Ce fut le cas de Malaga, qui l’a inauguré, pour ne pas avoir réglé ses dettes envers d’autres clubs, et les autorités fiscales espagnoles. Pour la même raison, l’Étoile Rouge de Belgrade a été exclue de sa prochaine compétition européenne. Le Partizan Belgrade ou encore Galatasaray ont été sanctionnés de la même façon.

Vous avez bien sûr remarqué, que plus les sanctions sont dures et moins les clubs cités représentent le gratin européen.

Crédit photo : emyeu sss7

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom