Top

CAN 2012 – Football : Les Crocodiles du Nil défient les Chipolopolos

le 4 février 2012 à 14:27 

La rencontre entre le Soudan et la Zambie, prévue aujourd’hui à Bata en Guinée équatoriale pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN-2012), est une confrontation «inattendue et particulière» a ce niveau de la compétition, estiment les observateurs. Arrivés à ce stade de la compétition, les deux sélections auront le même objectif, atteindre le dernier carré.

Si, bien avant le début de cette CAN 2012, Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolos de Zambie avait clairement affiché son intention d’emmener son groupe en demi-finale, son homologue du Soudan Mohamed Abdallah, avait déjà réalisé, à la surprise générale, l’exploit de s’extraire d’un groupe compliqué avec la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et l’Angola. Les Crocodiles du Nil qui n’avaient plus atteint ce stade de la compétition depuis 1970, l’année où ils avaient remporté la compétition, veulent continuer à surprendre et créer des illusions au pays. «Avant, personne ne s’attendait à ce que le Soudan soit là où on en est (les quarts de finale, ndlr). Désormais tout le monde parle d’aller plus loin», explique Mohamed Abdallah. Pour le sélectionneur des Crocodiles du Nil, il n’est question de mettre de pression sur ses joueurs.

«On doit seulement bien jouer, respecter l’adversaire et prendre notre chance», a-t-il assuré, avant d’ajouter : «Pour moi, le favori c’est le Soudan.» Mohamed Abdallah tient un discours plein d’espoir, et les très bons résultats engrangés en phase éliminatoires ont de quoi le rendre optimiste. «On veut jouer un beau football et prouver qu’on peut évoluer à ce niveau», a-t-il souhaité. De leur côté, les Chipolopolo de Zambie veulent atteindre les demi-finales seize ans après, donc l’ambition est la même du côté de leur sélectionneur le Français Hervé Renard. «Ça fait 16 ans que la Zambie n’a pas été en demi-finale. C’était l’objectif quand on est arrivé ici et on est à deux doigts de le réaliser» a indiqué Renard, qui n’omet pas de souligner la qualité de l’adversaire. «La force de cette équipe soudanaise, c’est que ses joueurs sont issus du championnat local, un peu comme l’Egypte.

C’est une équipe avec beaucoup de détermination, qui ne lâche rien, n’impressionne peut-être pas, mais qui dispose de très bons joueurs, très solidaires et ne rechignent jamais à la tâche pour le collectif. Ça va être très difficile», a averti le technicien français. Pour les deux sélectionneurs, l’adversaire qui se présente s’annonce compliqué. «On doit bien se préparer, mentalement et physiquement.

On a vu les trois matchs de la Zambie, et on réfléchi encore sur la manière de les affronter et surtout, comment minimiser les erreurs que l’on a commises lors de nos dernières rencontres. On doit prendre notre chance et tenter de marquer pour atteindre les demi-finales» a expliqué Mohamed Abdallah. Pour sa part, Hervé Renard prend en référence la prestation du Soudan face à la Côte d’Ivoire. «Face aux Eléphants, les Soudanais se sont créé des occasions. Ils appliquent un jeu fait de passes courtes, techniques, et en plus, ils y mettent du coeur. Donc il faudra faire très attention, respecter l’adversaire à sa juste valeur», a-t-il souligné.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom