Top

Algérie – Football : Le sélectionneur « Halilhodzic » peut-il révolutionner le jeu de l’équipe algérienne ?

le 6 octobre 2011 à 15:25 

L’Equipe algérienne poursuit sa préparation pour le match de dimanche contre la République centrafricaine comptant pour la sixième et dernière journée des éliminatoires de la CAN Orange 2012.

Hier, après-midi les coéquipiers de Hassan Yebda ont effectué leur quatrième séance d’entraînement, depuis le début de stage, la première sur la pelouse du stade du 5 -Juillet, lieu qui accueillera la rencontre face aux Centrafricains. Tous les joueurs présents ont pris part à l’entraînement dont Rafik Djebbour qui a réintégré le groupe après deux séances en solo, alors que Medhi Lacen s’est contenté de quelques tours de piste.

D’ailleurs, le médecin de la sélection s’est prononcé officiellement sur ces deux cas, Lacen et Meftah, qui ne prendront pas part au match de dimanche, d’où le recours du staff aux deux réservistes Saâd Tedjar (JS Kabylie) et Abderrahmane Hachoud (ES Sétif), sans compter le jeune attaquant de l’USM El-Harrach, Baghdad Bounedjah, qui a été vraiment l’invité surprise de ce stage. Une manière pour Halilhodzic de non seulement mettre dans le bain un jeune promoteur, à la limite anonyme, et de booster le reste du groupe dans le vent du changement qui risque de frapper encore plus fort sur la sélection.

Les anciens qui ont souvent tiré une certaine «légitimité» de leur statut de cadre, sentiront que leur place n’est pas forcément assurée en sélection. D’autant que Halilhodzic a de grandes ambitions pour son équipe, notamment sur le plan tactique où il veut vraiment «révolutionner» le jeu.

En effet, lors de sa conférence de presse le sélectionneur national a présenté, à l’aide d’un power point, des statistiques qui en disent long sur le jeu affligeant et pauvre de l’Equipe nationale. Ainsi, au moment (excusez la comparaison) où le FC Barcelone culmine à plus de 700 passes par matchs ou que Lyon avoisine les 600 passes, nos Verts tournent autour de 399 passes (meilleure stat), lors du dernier match contre la Tanzanie, 319 face au Maroc à Marrakech et seulement 199 à l’aller à Annaba.

Pour les trois derniers matchs, les passes en avant se présentent respectivement comme suit : 164 (41%), 103 (32%) et 103 (52%), ce qui confirme que les Algériens passent plus de temps dans leur camp en usant de passes latérales inutiles, que dans le camp adverse. Les zones de possession de balle l’illustrent parfaitement : 54% derrière et seulement 46% devant, tendance que voudrait inverser Halilhodzic dans les mois à venir où il compte remonter sa ligne arrière de dix mètres, comme il l’a souligné. Idem pour le taux de réussite au niveau des passes qui reste faible (55% face au Maroc à Annaba contre 60% contre la Tanzanie).

Dans le domaine défensif, les pertes de balles sont également importantes, comme le démontrent les chiffres : 31% face à la Tanzanie, 25% contre le Maroc à Marrakech et 33% contre le même adversaire à l’aller. Autre défaut de l’équipe nationale c’est que la première ligne ne récupère pas assez de balles et c’est tout à fait logique que 42% de récupération de balle se trouve en défense, c’est-à-dire que tout le poids du match est supporté par les lignes de derrière. Cela a fonctionné pendant quelques mois, notamment lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, mais plus après, vu que les adversaires se sont montrés plus efficaces et que l’arrière-garde a connu plusieurs changements, voire a perdu de sa superbe.

Toujours à propos de la manière de jouer des Algériens, coach Vahid a été catégorique : «Sur ce que j’ai vu en Coupe du monde, ce n’est pas du tout ma conception du jeu», avant de préciser que son projet de jeu dépendra des joueurs. «Tout dépendra des joueurs, s’ils adhèrent ou pas. Si ce n’est pas le cas, je préférerai partir ailleurs.»

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom