Top

Football : le championnat turc attire de plus en plus de joueurs de renom

le 10 juillet 2017 à 11:13 

En parcourant la composition de certaines équipes phares du championnat turc, les amateurs de Football, retrouvent des noms particulièrement évocateurs. Cette année encore, le mercato va amener de nombreux joueurs vers la Süper Lig, qui attire de grands noms du paysage footballistique. Il faut bien avouer, que l’on retrouve en premier lieu des footballeurs plutôt en fin de carrière, mais aussi des joueurs dotés d’un certain potentiel. Il s’agit de comprendre les raisons de cette attirance.

Les joueurs vont d’abord mettre en avant, un engouement exceptionnel pouvant déboucher sur des ambiances électriques qui peuvent même faire un peu peur parfois. Cependant, on peut comprendre le plaisir de participer à un derby stambouliote entre Besiktas, Fenerbahçe et Galatasaray dans de magnifiques stades flambant neuf pour certains. Bien sûr, la Süper Lig est encore loin de la Premier League (Angleterre), de la Liga (Espagne), de la Serie A (Italie) ou de la Bundesliga (Allemagne), cependant, le championnat turc reste d’un assez bon niveau, et il continue à s’améliorer.

Il y a aussi la possibilité pour des joueurs de renom de participer à une compétition européenne. L’Europa League et la Ligue des champions constituent une donnée essentielle. Certes sans en avoir la prétention de jouer les premiers plans, mais tout de même, l’idée de rencontrer des clubs de top niveau mondial (Chelsea, Real Madrid, Borussia Dortmund, Manchester United, récemment) est séduisante et permet inévitablement de progresser footballistiquement parlant.

Techniquement, depuis la saison 2015-2016, la Fédération de Turquie de football a pris la décision de supprimer la limitation de joueurs étrangers au sein des clubs turcs, et donc 11 joueurs étrangers peuvent être présents sur la pelouse. Avec cette décision de la fédération, les clubs turcs peuvent avoir jusqu’à 14 joueurs étrangers.

Financièrement, les clubs de Süpe prennent systématiquement en charge l’impôt. D’ailleurs, le taux d’imposition est particulièrement faible en Turquie pour les footballeurs, de l’ordre de 15 % lorsqu’il est estimé à 47,5 % en France (au-dessus de 152.260 € par an). Cela se rajoute à des moyens financiers conséquents pour le recrutement et les salaires des joueurs. Le championnat turc, bénéficie d’un nouvel accord pour la période 2017-2022 avec Digiturk (le diffuseur officiel du championnat déboursera désormais par saison 500 M€).

Pas étonnant donc, de retrouver en Turquie des joueurs comme Bafétimbi Gomis, Jérémy Menez, Nabil Dirar, Mathieu Valbuena ou Younès Belhanda côté français qui vont côtoyer entre autres, Wesley Sneijder, Robin van Persie, Nani.

Crédit photo : John Walker

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom