Top

Football – Algérie : Rabah Madjer s’est exprimé sur la décision de la FAF

le 11 juin 2011 à 16:48 

La star du football algérien des années 80, Rabah Madjer a paru convaincu que la décision de la FAF de confier la barre technique de l’équipe nationale à un entraineur étranger qui succéderait au démissionnaire Benchikha, serait un échec, confortant son argument par les résultats réalisés par la sélection algérienne au fil des ans sous la houlette d’un entraineur algérien Rabah Madjer s’est confié hier à au journal « El Khabar », et il ne s’est pas contenté de défendre le technicien algérien Benchikha. Il a également affirmé que certains ne voulaient pas voir Madjer à la tête de l’équipe, non pas en sa qualité d’entraineur mais parce qu’il possède un caractère fort, et a promis en même temps a ses admirateurs que les choses rentreraient tôt ou tard dans l’ordre.

Avez-vous pour commencer digéré la lourde défaite de l’équipe nationale face au Maroc ?

Il est difficile pour tout algérien de la digérer à l’heure actuelle, parce qu’elle est sévère non en raison du score seulement, mais parce qu’elle nous a éloigné de la course pour la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations.

Pouvez-vous nous donner en tant que technicien les raisons de cette défaite à laquelle ne s’attendaient même pas les joueurs marocains ni même l’entraineur Gerets ?

Si le score avait été de 1/0 ou 2/0 cela aurait été normal, mais quatre buts, ça a brouillé toutes les cartes, parce que c’est comme si l’équipe s’était effondré psychologiquement, physiquement et tactiquement.

Cela signifie-t-il que l’entraineur démissionnaire Abdelhak Benchikha en assume la responsabilité ?

Benchikha ne doit pas en porter la responsabilité, tout le monde actuellement veut lui faire porter le chapeau, mais le technicien a montré que c’était un entraineur avec des capacités, pour preuve il a assumé la responsabilité et a pris en main la barre technique des verts malgré sa conviction de la difficulté de la mission, c’est comme si Benchikha avait reçu un cadeau empoisonné, autrement dit on lui a donné une bombe a retardement.

Pouvez-vous nous donner plus de précisions ? Benchikha a-t-il bénéficié de tous les éléments de la sélection lors du stage à Murcie… ?

La réponse sera évidemment non, parce que Benchikha a pâtit durant le stage en raison de l’absence de tous les éléments importants de l’équipe nationale au début du stage et même dans les dernières séances d’entrainements il a eu beaucoup de joueurs blessés… Quoiqu’il ait été dit sur le sujet, je salue le courage de Benchikha.

Après la démission de Benchikha à Marrakech, la FAF a lancé un appel international pour recruter un entraineur étranger pour l’équipe national, en excluant tous les techniciens algériens, assurant que l’option de l’entraineur local était un échec, qu’en pensez-vous ?

La FAF est libre de ses choix, c’est elle la seule responsable de la sélection.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Mais l’équipe nationale est le bien de tous les algériens et non pas de certaines personnes, et en tant qu’entraineur algérien vous avez sûrement un avis sur la décision de la FAF ?

Personnellement je ne suis pas d’accord avec cette décision, le technicien algérien a démontré à de nombreuses reprises sa légitimité à diriger les verts, et l’histoire en est témoin. Cela signifie que la FAF a pris la mauvaise décision ? La FAF veut retirer sa confiance à l’entraineur algérien, et ce malgré le fait que l’histoire retienne que les choix étrangers de la FAF par le passé, et j’entends par là le français Cavalli et les belges Leekens et Waseige, avec tout le respect que je leur dois, qui ont échoué dans leur mission avec les verts, alors que les techniciens algériens ont eu au fil des ans de bons résultats.

La FAF a déclaré hier qu’elle confiera la barre technique de l’équipe nationale à un grand entraineur possédant une riche expérience internationale, qu’en pensez-vous ?

L’équipe nationale a besoin d’un entraineur qui s’adapte à la mentalité algérienne, d’un entraineur qui soit capable d’amener les verts à réaliser des résultats positifs…tels sont les critères auxquels doit répondre le prochain entraineur.

De nombreux algériens demandent aux responsables du football algérien de vous nommer entraineur de l’équipe nationale, qu’en dites-vous ?

C’est un honneur pour moi, les algériens savent très bien qui est Madjer et ce qu’il peut peut apporter au football algérien, mais qu’est ce que je peux faire…cela ne dépend pas de moi.

Pourquoi honnêtement pensez-vous que la FAF empêche votre retour en équipe algérienne ?

Certains responsables de la FAF ne sont pas opposés à Madjer en tant qu’entraineur mais en tant que personne Ce qui vent dire.. Il y a malheureusement certains responsables à la FAF qui sont persuadés que si je prends la barre technique de l’équipe je le barrerai la route, Madjer à une très forte personnalité et il ne permet à personne de s’immiscer dans ses fonctions techniques..

Qu’avez-vous à dire pour conclure à ceux qui veulent vous voir de nouveau à la tête de la barre technique de l’équipe nationale ?

Je leur promets que les choses rentreront tôt ou tard dans l’ordre et je les remercie de leur soutien et je serai si dieu le veut digne de leur confiance.

Source : El Khabar

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 3,67 de 5)
Loading...

3 Réponses à “Football – Algérie : Rabah Madjer s’est exprimé sur la décision de la FAF”

  1. habiban 12 juin 2011 13:54

    Non Mr.Madjer si vous etes un bon entraineur vous ne seriez pas entrain d’user votre culotte à faire du bavardage inutil sur des plateau TV.Vous voulez un entraineur ayant l’humeur regnant, c’est à dire celui du chameau ,ce qui n’est guere un critere de performance.Donc taisez -vous et laisser un etrager qui aura le palmares necessaire mener le boulot,le bricolage ,le nationalisme,etre le seul pays à nommé un coach local ,c’est du bla bla qui jusqu’à present à trainer les suppo de l’equipe dans la boue !!!

  2. Dentnac 12 juin 2011 01:17

    Vous êtes bien sur les plateaux de télé, restez -y.

  3. Mohamed Djamel 12 juin 2011 00:02

    Toujours de la « chekchouka » algérienne avec cette mentalité de « Maâza oua law Taret ». Tout le monde parle mais n’écoute pas les autres. Aucun dialogue. Des tirs à droite et à gauche, jamais dans les filets. Avec un étranger ou un algérien, ce sera toujours la même « chekchouka », le même business, le même trabendo, le même trafic etc…etc…etc….En un mot, on avance toujours en pensant à nos poches….Le reste reste à gérer par des mots et des paroles en l’air.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom