Top

Algérie – Football : Matmour et Metref éjecté par le sélectionneur « Halilhodzic »

le 12 mai 2012 à 14:25 

Lors du point de presse, animé hier au centre Léonard-de-Vinci à Lisses, où deux joueurs de la sélection sont en stage, Vahid Halilhodzic n’a pas mâché ses mots envers Matmour et Metref.

La question était inévitable, celle concernant les joueurs qui ont annoncé tout récemment leur retraite internationale ou bien ceux qui ont demandé un break avec les Verts. Si pour les premiers, en l’occurrence Antar Yahia et Nadir Belhadj, le sélectionneur national a regretté leur décision la considérant prématurée tout en la respectant et louant en même temps tout ce qu’ils ont accompli pour l’équipe nationale, il ne sera pas tendre avec les seconds, à savoir Karim Matmour et Hocine Metref. En effet, Vahid Halilhodzic s’est dit ne pas comprendre ce que veut dire «mettre sa carrière entre parenthèses» et ne pas connaître ce langage.

«S’il a pris cette décision, nous la respectons, mais moi aussi je prendrai la mienne», précisant qu’il ne fera plus appel à des joueurs qui n’ont pas ou n’ont plus envie de porter le maillot national, tant qu’il est à la tête de la sélection. «L’équipe nationale, c’est sacré, comme je l’ai toujours dit, et chaque joueur doit se sentir fier d’en défendre les couleurs. Celui qui ne s’en sent pas capable et qui ne peut pas se sacrifier pour elle, n’a pas à venir».

Et pour bien expliquer la problématique du cas Matmour, Halilhodzic s’est interrogé sur la réaction des autres joueurs de la sélection, s’il advient qu’il le convoque un jour : «Va-t-on l’accepter de nouveau ?», dira-t-il avant de conclure ce chapitre : «Il a choisi de laisser tomber la sélection, qu’il assume alors !».

Même sentence pour Metref qui, selon lui, a fait un bon match contre la République centrafricaine, mais qu’il n’a pas encore assuré sa place de titulaire. «Puisqu’il demande de ne plus être convoqué, eh bien ce sera le cas», tranchera coach Vahid qui ne fera plus appel à ces deux éléments tant qu’il sera à la tête des Verts.

Lors de cette conférence de presse tenue à la fin du premier stage qui a concerné deux joueurs de la sélection, Hameur Bouazza et Adlène Guedioura, Halilhodzic a abordé le cas Rafik Djebbour, en expliquant qu’il y a eu trop de spéculations autour de ce joueur qui n’a pas rejoint ledit stage alors que le championnat grec a déjà pris fin.

«C’est son club, l’Olympiakos, qui n’a pas voulu le libérer car il s’entraîne toujours avec son équipe. Les lois sont claires et nous espérons que Djebbour pourra convaincre son président afin de le libérer pour le prochain regroupement». Par ailleurs, Halilhodzic s’est dit inquiet du voyage que doit accomplir le sociétaire de l’Olympiakos, auteur d’un doublé coupe-championnat cette saison, en Australie pour un match de gala le 19 de ce mois, suite à une sollicitation de la forte colonie grecque qui vit dans ce pays.

Ce qui est certain, c’est que Djebbour ne sera pas du stage, qui débutera lundi à Alger et qui durera jusqu’au 19 mai et ne devra rallier la sélection que lors du dernier regroupement qui précédera le match contre le Niger prévu le 26 de ce mois. Lors du même face-à-face avec les représentants de la presse, Halilhodzic est apparu agacé lorsqu’on l’a relancé sur les cas Karim Ziani et Djamel Abdoun où il dira tout simplement. «Je n’ai plus envie de parler ni de Ziani ni de Abdoun, je crois que j’ai tout dit à leur sujet».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom