Top

Maroc – Algérie : Les supporters algériens seront nombreux à Marrakech ?

le 18 mai 2011 à 11:50 

Le rendez-vous Maroc-Algérie approche à grands pas. Les deux sélections ont ficelé leur plan de bataille et l’organisation générale du derby maghrébin fait l’objet d’intenses préparatifs. Du côté marocain, l’on annonce «une fête grandiose» pour le 4 juin prochain à Marrakech et un peu partout dans le royaume chérifien.

Benchikha livrera à la presse aujourd’hui les derniers détails concernant le stage de Murcie et les ambitions de son team à l’occasion de cette confrontation «décisive» pour l’attribution du ticket d’accès à la CAN-2012, cependant, des zones d’ombre concernant le soutien que les Verts recevront à partir des gradins du nouveau grand stade de la perle du Sud marocain subsistent. La ruée annoncée des fans algériens au Maroc ne serait plus «réalisable». Outre le fait que les Marocains n’offrent que 1 500 places, alors qu’il était question de 4 000 au départ, de nombreuses entraves empêcheront la présence massive des supporters algériens à Marrakech. Le «coup» d’Omdourman, le 18 novembre 2009, où une vingtaine de milliers de fans algériens avaient pris possession du stade d’El-Merrikh, lors du crucial barrage Egypte-Algérie pour la qualification au Mondial-2010, est une opération qui n’est plus possible. Cela s’est d’ailleurs vérifié à l’occasion de la CAN-2010 organisée par l’Angola. Les fans algériens n’ont pas répondu en masse à l’appel des joueurs de Rabah Saâdane qui avaient attendu les demi-finales, contre l’Egypte à Benguela, pour rejoindre le sol angolais. Et encore, leur nombre était cinq fois inférieur (environ 4 000 supporters) à la cohorte qui avait participé à «la bataille d’Omdourman».

En janvier 2010, les responsables de l’organisation de cette campagne avaient expliqué «ce manque d’engouement» l’incapacité des Angolais à accueillir un nombre plus important mais aussi par la cherté dans ce pays. Un pack (billet et chambre d’hôtel ou autre moyen d’hébergement), rien que pour le premier tour de cette coupe d’Afrique, coûtait environ 400 000 DA. Ce qui avait dissuadé un grand nombre de supporters à faire le long déplacement. Quelques mois tard, en Afrique du Sud, qui accueillait la phase finale de la Coupe du monde, les Algériens n’étaient pas, non plus, plus nombreux que prévu. Cette fois, malgré les capacités hôtelières énormes dont dispose le pays de Mandela, les Verts se sont contentés des encouragements de quelques centaines (2 000 au mieux) venues sous différentes formules et de divers horizons (Algérie, Europe, Amérique, etc.), en plus de l’importante colonie d’émigrants algériens établis en Afrique du Sud, particulièrement à Pretoria.

Frontières fermées : premier obstacle

L’expédition sud-africaine aura été le baromètre qui confirmait l’incapacité des organismes nationaux à s’occuper de telles opérations de masse. Les fans algériens, parmi lesquels des personnalités des mondes du sport et de la culture (de même que d’anciens ministres), ont trouvé beaucoup de difficultés lors de ce Mondial. Les opérateurs chargés de l’opération (ONAT et TCA) avaient contracté avec un intermédiaire local, lequel a opté pour des résidences universitaires et des hôtels 2 étoiles dont le confort laissait à désirer. Pour un prix relativement moindre, des supporters venus de France et d’Europe ont obtenu des prestations bien meilleures (hôtels, billets d’entrée au stade, transfert vers les stades et villes, excursions, etc.). Cette expérience passée serait, peut-être, l’une des causes qui font que, quelque deux semaines avant le derby Maroc- Algérie, l’on se bouscule plus devant les agences de tourisme pour acquérir le fameux pack pour Marrakech. Quelques-unes ont timidement publié des annonces dans des journaux proposant le voyage au Maroc.

Les prix affichés (900 € pour un séjour de 4 jours) ont certainement dissuadé les postulants dont certains espéraient la réouverture imminente des frontières (annoncée par la partie marocaine) pour envahir Marrakech, ville désignée pour accueillir le match le 3 mai dernier. Un choix qui a refroidi pas mal d’ardeurs et remis en cause le plan de nombre de certains opérateurs qui se devaient de revoir à la hausse le prix du pack. «J’avais projeté de me rendre à Casablanca encourager l’EN. J’ai même fait une pré-réservation dans une agence, sise à Alger-Centre. Avec le changement de lieu, l’agence m’a réclamé un complément pécuniaire de 300 €. Celui-ci englobe le prix du transfert de Casablanca à Marrakech et le retour. J’ai estimé que pour un trajet de moins de 300 km que l’appoint est inconsidéré, donc j’ai annulé ma réservation», dira Ahmed T., un commerçant en gros.

Les émigrés en pole position

Ce qui n’a pas découragé Rachid A., médecin de son état exerçant à Fort-de-l’Eau (Bordj-El-Kiffan, Alger) qui a promis de faire le déplacement en famille. Lui, le supporter invétéré du MCA, pense que «l’amour des couleurs en vaut la chandelle». «Cela fait longtemps que je n’ai pas été au Maroc. Ce sera l’occasion d’y aller cette fois. Peut-être que le match n’est qu’un alibi, mais je tâcherais d’être au stade pour encourager nos joueurs», assure-t-il. Mais n’est pas Rachid A. qui le veut ! Le fait que le Maroc n’impose pas de visa aux Algériens n’est pas vraiment un avantage à même de séduire. Les tarifs appliqués par Air Algérie (46 000 DA) et la Royale Air Maroc (30 000 DA environ), deux compagnies qui disposent d’un vol quotidien Alger-Casablanca, ont de quoi décourager les plus téméraires des fans algériens. La voie terrestre semblait l’option idéale pour un tel mini-safari. Une telle éventualité serait pourtant d’actualité pour certains «connaisseurs».

Même fermées, les frontières algéro- marocaines s’ouvriraient miraculeusement à ces supporters, originaires de l’ouest du pays (Oran, Mascara, Bel-Abbès et Tlemcen) qui comptent franchir le poste frontalier Zoudj Bghal durant la nuit du 3 au 4 juin prochain et de revenir le lendemain par le même tracé et avec les mêmes complicités. «J’assisterai samedi au match et reprendrai la route aussitôt celui-ci terminé. Dimanche, je prendrai mon petit déjeuner chez moi à Oran», prévient Kada Chafi, président de l’association La Radieuse. Wait and see. Sinon, pour le plus gros du contingent algérien attendu le 4 juin à Marrakech, il est espéré une invasion du Sud marocain de la part de la communauté algérienne établie en France et en Belgique. Les dessertes entre ses deux pays et le Maroc, les promotions proposées par les tours opérateurs marocains sans oublier les rivalités sportives intercommunautaires en Europe devront permettre «une chaude bataille» à Marrakech, le soir du 4 juin prochain. La destination Marrakech étant éminemment touristique, subsidiairement sportive, pour un grand nombre de nos émigrés. Benchikha et ses capés apprécieront.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Maroc – Algérie : Les supporters algériens seront nombreux à Marrakech ?”

  1. Algerien93260 18 mai 2011 14:35

    Cette coupe nous passionne moins et on as fait un tres mauvais depart,que le meilleur gagne

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom