Top

Tour de France : Cavendish vainqueur de la 15e étape

le 18 juillet 2011 à 15:13 

Le Britannique Mark Cavendish (HTC) a remporté, hier à Montpellier, la 15 e étape du Tour de France, son quatrième succès depuis le départ du Tour. Cavendish, qui a devancé l’Américain Tyler Farrar et l’Italien Alessandro Petacchi dans cette étape ventée à travers la plaine littorale du Languedoc, s’impose pour la 19e fois dans le Tour. Une échappée s’est formée dès le premier kilomètre, à la sortie de Limoux, où le Français Mickaël Delage s’est lancé à l’avant du peloton.

Deux autres Français, Samuel Dumoulin et Anthony Delaplace, le Russe Mikhail Ignatyev et le Néerlandais Niki Terpstra, ont roulé avec lui. Le peloton, contrôlé par l’équipe HTC, ne leur a laissé qu’un peu plus de quatre minutes d’avance (km 82) avant de revenir progressivement (1 min 20 sec aux 30 km).

Ignatyev, ancien champion olympique de course aux points (2004), a attaqué à 22 kilomètres de l’arrivée et a prolongé l’effort en compagnie de Terpstra, lequel a insisté jusqu’aux 2 kilomètres. Cavendish, 26 ans, a ajouté un nouveau succès à sa collection 2011, déjà fournie par ses sprints du cap Fréhel (5e étape), Châteauroux (7e étape) et Lavaur (11e étape).

Voeckler : «J’ai 0 % de chance de gagner le Tour»

Malgré son maillot jaune, l’enthousiasme du public et le jugement des suiveurs, Thomas Voeckler répète le même message à l’envi : «Je n’ai aucune chance de gagner le Tour.» Les applaudissements associés traditionnellement au maillot jaune sur les routes du Tour de France se sont mués en une vraie ferveur autour de Thomas Voeckler au fil de la semaine passée en tête du Tour de France, voire en délire d’enthousiasme et de fébrilité dimanche à Limoux, départ de la 15e étape. «Je sais que les Français attendent un vainqueur du Tour depuis Bernard Hinault (1985), un Français sur le podium depuis Richard Virenque (1997), explique Voeckler. Je ne veux pas mentir. Je pourrais dire : «J’ai une chance de gagner».

Cela ferait de la pub. Mais j’ai 0 % de chance de gagner le Tour de France. La dernière semaine sera décisive. Les organisateurs ont tracé le parcours pour que le Tour se décide dans cette dernière semaine». Après la journée de repos, Thomas Voeckler partira à l’assaut des Alpes, de l’arrivée au Galibier (jeudi) et de l’Alpe d’Huez (vendredi) avec 1’49 » d’avance sur Frank Schleck, 2’06 » sur Cadel Evans et même 4’00 » sur le double tenant du titre Alberto Contador. Une marge qui n’a rien de ridicule depuis l’étape du Plateau de Beille où le leader d’Europcar a rivalisé avec les meilleurs.

Contador : «Voeckler est un concurrent»

Après les louanges de Lance Armstrong samedi, Thomas Voeckler a reçu hier l’hommage appuyé du vainqueur sortant du Tour de France, Alberto Contador, qui a estimé que le Français était un «concurrent» pour la victoire finale. Septième au classement général, l’Espagnol compte exactement 4 minutes de retard sur le Tricolore, qui a défendu avec brio son maillot jaune dans les Pyrénées, au point de devenir une menace aux yeux du triple vainqueur de la Grande Boucle. «Bien sûr que Voeckler est un concurrent», a réagi le leader de la Saxo Bank. «Sa forme actuelle est incroyable et il a le soutien de ses équipiers.

Personnellement, j’ai beaucoup de temps de retard sur lui, et ça va être difficile de le remonter.» Contador, handicapé depuis plusieurs jours par un genou récalcitrant et en retard sur les autres favoris au classement général, a passé une journée difficile hier, redoutant toute la journée un coup de bordure à cause du fort vent soufflant entre Limoux et Montpellier. «Ça a été une journée compliquée, un jour de tension, de stress, mais je suis content car la journée de repos arrive et je vais pouvoir récupérer en vue des Alpes», a-t-il expliqué, ajoutant qu’il espérait reprendre du temps sur ses rivaux au cours de la dernière semaine. «J’espère que les jambes répondront bien dans les Alpes. Ce qui est sûr, c’est que je ne veux pas arriver à Paris avec le regret de ne pas avoir essayé», a prévenu le champion espagnol, qui estime que toutes les étapes alpestres seront importantes. «Vu ma situation au classement général, je ne peux laisser passer aucune occasion.»

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom