Top

Maroc – Algérie : coup dur pour Gerets et son équipe

le 19 mai 2011 à 12:28 

Les deux formations jouent gros. Elles livrent combat tout simplement pour le titre. Le système de compétition belge, raffiné, complexe, a décidé dans ses deux versions par l’attribution du titre de champion (jubilés league et play-off) d’une finale cruelle, inédite. Entre les «Rouches» de Liège, porte-étendard de la Wallonie, francophone et fière de l’être, et Genk, flamande, sereine, sûre d’elle.

De son football, de son économie et de sa belle tenue en Europe. Genk est verte, écolo, elle sent l’opulence et l’arrivisme pro-industriel. C’est une cité marchande, bien collée au système monétaire européen et international. Elle est plus bourgeoise qu’aristocratique. Sur le terrain, cependant, l’empoignade est rude entre Liège, la cité ardente, la citadelle wallonne, inexpugnable et accrocheuse. Le Standard est l’équivalent, chez nous, du Mouloudia. Les «Rouches» remplacent les Chnaoua. A la trentième minute, ce qui devait arriver arriva. Mehdi Carcela, brillant, excellent dribbler, sublime passeur – cette année 13 buts et dix passes décisives — sort sur une civière, gravement blessé. Coéquipiers et adversaires sont sonnés, beaucoup sont en pleurs. Il est vrai que les blessures sont profondes. L’hôpital de Liège rend publiques quelques informations médicales. «Fractures de la face et commotion cérébrale».

Les dirigeants du Standard, très affectés par l’affaire, en veulent au Français Chrys Mavinga, auteur de l’agression. Ils en rajoutent. Tard dans la soirée, les supporters rouches apprennent que Carcela sera hospitalisé et qu’il présente aussi des fractures de la mâchoire, du nez et qu’il a laissé à Genk toutes ses dents. Ce soir-là est maudit pour Mehdi Carcela. Le Standard perd le titre et lui est sérieusement atteint. Une victime collatérale de taille du raid de Chrys Mavinga. Le Maroc perd sa pièce maîtresse dans le dispositif pour contrer l’Algérie le 4 juin prochain. Eric Gerets doit tout chambouler, désormais.

«L’Algérie a un avantage psychologique grâce à sa victoire en match aller»

L’ancien professionnel et international de football marocain Walid Regragui a déclaré à propos du match Maroc Algérie du 4 juin à Marrakech comptant pour le groupe D de qualification à la CAN-2012 que «l’Algérie a un avantage psychologique grâce à sa victoire au match aller». «L’Algérie a un avantage psychologique grâce à sa victoire au match aller, Benchikha a récupéré des joueurs qui étaient blessés sans oublier que les Fennecs ont l’habitude de jouer dans ce genre de contexte», a souligné Regragui dans une interview par Les Lions de L’Atlas ajoutant que «ça ne sera pas un match facile». L’ex-latéral droit de la sélection marocaine et finaliste de la Coupe d’Afrique des nations 2004 en Tunisie a, par ailleurs, estimé que la domiciliation du match au nouveau stade de Marrakech «sera un avantage pour le Maroc et l’Algérie en termes de la qualité de la pelouse», avant d’ajouter que «c’est clair que ça va avantager plus l’équipe nationale (Maroc, ndlr) avec la présence des supporters marocains ».

Revenant sur la victoire de l’Algérie (1-0) le 27 mars dernier à Annaba, il a souligné que face au Maroc «il y avait une équipe expérimentée qui a participé à une Coupe du monde et qui a fait une demi-finale de la Coupe d’Afrique». «Elle a l’habitude de ces grands matches. En revanche, nous, en face, à part Houcine Kharja, Marouane Chamakh et Nadir Lamyaghri, on manquait cruellement d’expérience vu la jeunesse de l’effectif qui découvre ce genre de match. Je pense que c’est ce qui a fait la différence», a fait remarquer l’ancien professionnel de Toulouse, Dijon et Grenoble (France) et du Racing Santander (Espagne).

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom