Top

Rugby : le XV de France réservé aux ressortissants Français

le 21 décembre 2016 à 13:22 

C’est une décision importante que le nouveau président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, a pris. Désormais, il faudra qu’un joueur soit un ressortissant français pour pouvoir jouer pour le XV de France. C’était une de ses promesses de campagne, et pour sa part, il la considère comme un « signal fort, envoyé à la formation française et à nos jeunes ».
Actuellement, dans le monde du rugby, un joueur peut représenter un autre pays que celui où il est né, s’il y a vécu pendant trois ans consécutifs et qu’il n’a pas été sélectionné par une autre nation. Il est déjà question de durcir les conditions, en faisant passer ce délai à cinq ans.
Bernard Laporte va donc plus loin, c’est une mesure très symbolique en direction de la formation des jeunes en France. Elle montre la volonté de faire passer en priorité les jeunes joueurs français et bien évidemment, récompenser la formation dans les clubs hexagonaux. Cependant, le nouveau président de la FFR précise que « bien sûr que ce n’est pas rétroactif. Ceux (les étrangers) qui jouent (actuellement avec les Bleus) pourront continuer à jouer ».
Tout cela, a fait l’objet de discussions entre Bernard Laporte et Bill Beaumont, le président de World Rugby. Il a aussi été question de la candidature de la France à l’organisation de la Coupe du monde 2023. « Nous avons simplement expliqué à Bill Beaumont que nous reprenons ce dossier. La France n’avait jusque-là fait que candidater, c’est déjà bien. Mais nous allons nous organiser pour faire en sorte de présenter un dossier solide et compétitif », a souligné Laporte. Les dossiers de candidature doivent être remis le 1er juin pour une décision en septembre.
Pour en finir avec ses discussions, le délicat et toujours problématique calendrier international des compétitions. La Nouvelle-Zélande et l’Australie veulent décaler de juin à juillet les tournées des équipes nationales de l’hémisphère Nord dans le Sud. Par conséquent, cela décalerait le début et la fin du championnat de France. La Ligue nationale de rugby y est farouchement opposée, puisque la phase finale du Top 14, qui se termine, sauf exception début juin, se retrouverait lors des années paires en concurrence avec l’Euro ou la coupe du monde de football, une catastrophe en terme médiatique, donc financière.
Comme on peut s’en rendre compte, pour Bernard Laporte, il va falloir « tenir en mêlée, assurer la transmission du ballon et si besoin plaquer haut ».

Crédit photo : Franck Lassagne

 

 

 

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom