Top

Football – Algérie : Vahid Halilhodzic sera officiellement le nouveau sélectionneur

le 22 juin 2011 à 12:24 

La FAF a décidé que le Franco-Bosniaque Vahid Halilhodzic sera le prochain sélectionneur de l’’équipe algérienne de football. Le successeur de Abdelhak Benchikha a répondu positivement aux sollicitations de ses nouveaux employeurs. Hier, il devait jeter un «dernier coup d’œil» aux termes de son contrat qui le liera pour les trois prochaines années avec la fédération de Mohamed Raouraoua et apposer sa signature.

Le faux suspense entretenu par le patron de la fédération a fini par exaspérer journalistes et supporters. L’équipe nationale n’est plus en course pour la CAN-2012 et celui qui a remplacé en octobre dernier Rabah Saâdane a plié bagage aussitôt l’humiliation de Marrakech consommée. Le président de la FAF, qui a invité Benchikha à se sacrifier pour «l’intérêt national», s’est lancé dans une course effrénée pour décrocher le «oui» de ses cibles antérieures. D’abord Omar Philipe Troussier puis «Coach Vahid», l’heureux élu. Le premier a trouvé le temps court pour amorcer une nouvelle carrière de sélectionneur. Son projet en Chine lui laisse peu de temps libre pour s’essayer à une «pige» fût-elle près de son pays d’accueil, le Maroc. Troussier, qui aurait coûté la bagatelle de 2 millions d’euros par an à la caisse de la FAF, a décliné l’offre de son «ami Raouraoua».

Ce dernier, qui rêvait d’une grosse pointure pour les Verts depuis l’échec de son aventure avec les Belges Leekens et Waseige, a repris son «fusil de chasse» pour cibler de nouvelles têtes. Son carnet d’adresses a été mis à contribution et ses «relations» parmi les grandes boîtes de management ont abouti à une short list longue de 70 noms, à en croire le communiqué de la commission (secrétariat) chargée de recueillir les candidatures. Finalement, deux dossiers ont été retenus. Un ballottage qui n’avait rien de sensationnel. Raouraoua avait choisi son «homme».

700 000 euros/an, «c’est donné»

Dans l’histoire du football, aucun sélectionneur national ou étranger n’a fait autant de vagues avant de s’annoncer. Halilhodzic, qui a l’habitude de répondre régulièrement aux sollicitations des médias, est invité à ne pas répondre aux questions indiscrètes de la presse. Ni algérienne, ni française. Même pas celle du pays de ses ancêtres. La méthode toute algérienne convient au «dictateur» qui refuse de répondre aux appels masqués. Ses «relais», à l’instar de ceux de la FAF, font le boulot. Qui pour annoncer le déplacement de Raouraoua en France pour négocier avec Halilhodzic, qui pour brouiller les pistes. La rumeur n’a pas été en reste. Une a même fait état du déplacement de Troussier et de Halilhodzic en Algérie, le week-end dernier, pour discuter avec Raouraoua. Le lieu de la rencontre évoqué (salon d’honneur de l’aéroport Houari-Boumediène) démasquait promptement la couleuvre. Enfin, certains diront «pourquoi pas». Hier, le voile a été levé quand Tasfaout, qui avait réglé des comptes à Cheikh Saâdane, prenait un vol à destination de Paris. Le manageur général de la FAF et mythique buteur des Verts (35 réalisations) est allé remettre le contrat de confiance au goléador des Canaris de Nantes et des Parisiens du PSG.

Pourvu que les Verts retrouvent le chemin des filets…

Car au prix négocié, 700 000 euros selon des sources, l’artillerie à monter par Halilhodzic n’a pas à manquer ses cibles. «C’est un prix raisonnable», avance un membre du BF qui ne veut pas décliner ses initiales. Raouraoua a étouffé tout le monde. Même quand il dit des choses, il ne renseigne pas grand-monde. La communication qu’il affectionne est à inventer. Avec Halilhodzic, le «mute» sera au menu. La «grosse pointure», c’en est pas vraiment une ce Halilhodzic, sera payée «pour son travail pas pour ce qu’il va dire». A prendre notre interlocuteur au mot.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom