Top

Algérie – Football : Cote en baisse ou crise financière oblige

le 27 septembre 2011 à 9:40 

Les entraîneurs étrangers, notamment européens, exerçant en championnat d’Algérie de football Ligue 1, sont nettement moins nombreux cette saison, par rapport au précédent exercice : un constat qui fait débat entre partisans et opposants de l’option étrangère en matière de coaching. Parmi les observateurs et spécialistes de la balle ronde algérienne, d’aucuns s’interrogent sur les raisons de cette nouvelle donne.

S’agit-il là d’une nouvelle tendance observée chez la plupart des dirigeants des clubs algériens réhabilitant les entraîneurs locaux, ou bien d’une simple option imposée par les circonstances conjoncturelles, notamment financière ? De six entraîneurs en 2010-2011, le nombre de coaches européens est tombé à trois cette année.

Ainsi, pour la deuxième édition du championnat professionnel de Ligue 1, et après trois journées de son coup d’envoi, ils ne sont que trois entraîneurs européens seulement à exercer dans les clubs algériens : l’Italien Giovanni Solinas (CR Belouizdad), le Français Hervé Renard (USM Alger) et le Suisse Alain Geiger, désigné tout récemment à la tête de la barre technique de l’ES Sétif. Geiger remplace le Français Christian Castellan qui n’a pas fait long feu à la barre technique de l’ES Sétif, rendant le tablier après avoir dirigé un match officiel seulement. Il emboîte ainsi le pas, au coach brésilien Dos Santos, recruté lors de l’intersaison par le CS Constantine, mais qui a dû vite rentrer chez lui.

Au chapitre des techniciens étrangers exerçant dans le championnat algérien, figurent également les deux entraîneurs arabes du CA Batna et du MC Oran, l’Irakien Ameur Djamil et le Palestinien Hadj Mansour respectivement. Mais, ces deux hommes sont plutôt considérés comme des habitués du championnat algérien, tellement ils ont travaillé dans différents clubs locaux depuis déjà plusieurs années. Du coup, l’on s’interroge, dans les milieux du football algérien, sur les véritables raisons de cette nouvelle tendance constatée chez la plupart des dirigeants des clubs algériens de miser sur les entraîneurs locaux.

Le constat sur lequel beaucoup d’avis convergent est que l’apport de la plupart des techniciens étrangers qui ont «inondé» le championnat algérien dans un passé très proche «n’a pas été considérable». Le niveau du championnat national, jugé «très modeste» par les spécialistes, illustre parfaitement cette réalité, constatée et relevée par le nouvel entraîneur algérien, le Bosniaque, Vahid Halilhodzic.

Les entraîneurs étrangers se défendent

Un avis qui n’est pas du tout partagé par certains techniciens étrangers qui ont déjà exercé en Algérie ou exercent toujours, à l’image de l’ex-entraîneur du MC Alger, le Français, Alain Michel et l’actuel driver du CR Belouizdad, Giovanni Solinas. Les deux entraîneurs insistent sur les conditions de travail en Algérie, qu’ils jugent «déplorables et qui freinent tout travail sérieux».

«En plus des moyens logistiques très faibles, et l’indisponibilité de l’outil de travail, les joueurs ne sont pas régulièrement payés, ce qui se répercute sur leur rendement sur le terrain, car ils ont souvent la tête à l’argent», a fait remarquer Alain Michel, qui a failli prendre en mains le MC Oran, lors de l’intersaison, avant de rebrousser vite chemin après une seule séance d’entraînement. Pour sa part, Solinas, qui est à sa deuxième expérience en Algérie, après avoir entraîné l’ES Sétif, durant une partie de la saison dernière, met en relief l’absence «des moyens élémentaires censés disposer un club de l’élite».

«Il se trouve que même quand les moyens logistiques sont mis à la disposition de l’entraîneur étranger, celui-ci trouve des difficultés pour prouver ce dont il est capable. Et pour cause, le joueur algérien manque de culture tactique, car il n’a pas bénéficié d’une formation adéquate». C’est ce qu’avait relevé l’entraîneur français, Robert Nouzaret, du temps où il exerçait au MC Alger, un club où il n’avait pas fait long feu, même s’il faisait à l’époque, l’unanimité au sein des joueurs et des supporters.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom