Top

USMH – JSK: la gloire au bout d’une finale inédite

le 28 avril 2011 à 15:53 

USM El-Harrach – JS Kabylie, une finale inédite pour cette 47e édition de la coupe d’Algérie de football qu’abritera le stade du 5 juillet 1962 (Alger), dimanche à partir de 16h00, entre deux équipes que personne, ou presque, n’attendait à ce stade de la compétition avant le début du tournoi.

Le temple du 5 juillet renouera donc, en ce 1er mai, avec l’ambiance des grands jours en accueillant un des plus vieux classiques du championnat national entre deux équipes qui se connaissent parfaitement. La route qui a conduit les deux équipes au stade final de la coupe d’Algérie à été longue et truffée d’embûches avec des matches couperet, notamment en seizièmes de finale où « Sem Sem » a « sué » pour venir à bout du club amateur du NARB Réghaïa (2-1) après prolongations, alors que les « Canaris » se sont difficilement imposés face à l’ES Mostaganem (1-0).

Sous la houlette de Boualem Charef, en poste depuis trois ans, l’USMH a affiché de bonnes dispositions tout au long de la saison avec un rendement constant, alors que la JSK s’est réveillée depuis l’arrivée, fin 2010, de Rachid Belhout, en remplacement du Suisse Alain Geiger.

Vingt-quatre ans après sa dernière finale remportée face à la JS Bordj Ménaïel (1-0), l’USMH, double vainqueur du trophée (1974, 1987), a réussi à se hisser pour la 3e fois de son histoire à une finale de coupe d’Algérie, après s’être offert en demi-finale le tenant du titre et recordman de trophées, l’ES Sétif (3-2). De son côté, la JS Kabylie, qui compte quatre coupes à son palmarès, est en train de retrouver ses sensations dans cette compétition et compte rééditer le coup de 1994 lorsqu’elle s’était imposée en finale devant l’AS Ain M’lila (1-0).

Avec cette neuvième finale qu’ils vont animer de leur histoire, les « Canaris » sont de vrais chevronnés dans cette compétition et auront, à coup sûr, un léger avantage face à leur adversaire qui tentera, lui, de compenser son manque d’expérience par la rage de vaincre de ses jeunots.

Boumechra le poison, Hamiti le baroudeur

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

La finale de la 47e édition de Dame Coupe promet un beau duel entre, côté harrachi, Salim Boumechra, un vrai métronome au milieu du terrain et, côté kabyle, le baroudeur Farès Hamiti qui a sorti son équipe de l’impasse à plusieurs reprises, particulièrement en demi-finale contre le MC Oran en surgissant à la 82e minute pour délivrer les siens d’une tête croisée alors que le score était de un but partout.

Depuis son transfert à l’USMH durant le mercato estival en provenance du MC Alger où il n’a que très peu brillé, Boumechra, formé à l’ASM Oran, se sent comme un poisson dans l’eau et a su faire oublier le départ de l’ancienne coqueluche, Abdelmoumène Djabou, vers l’ESS.

Hamiti a, pour sa part, bien digéré son passage à vide de fin d’année marquée par ses démêlés avec la justice, comme en témoignent ses cinq réalisations en coupe qui font de lui le meilleur buteur de la compétition. D’autre part, l’attaquant de la JSK, Younes Sofiane, disputera dimanche un match spécial, lui qui a été formé à l’USMH avant de quitter « Lavigerie » en direction du MC Alger, puis du CR Belouizdad avant d’atterrir en Kabylie.

Intense préparation avant le jour J

En prévision de la finale, l’USMH a entamé mardi un stage de préparation au centre « Grand bleu » de Tipasa, avec, au programme, des entraînements quotidiens au stade de Koléa. Troisième en championnat, « Sem Sem » s’est préparée de la meilleure des façons à la finale en allant tenir en échec l’USM Alger sur son terrain fétiche d’Omar Hamadi (0-0) pour le compte de la 20e journée de Ligue 1. A l’inverse, la JSK a complètement raté sa sortie africaine, dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Coupe de la Confédération, en chutant lourdement à Libreville face au FC Missile (3-0).

« Les joueurs avaient la tête en finale », a reconnu le président Mohand Chérif Hannachi après cette déroute, alors que l’entraîneur Rachid Belhout a appelé ses joueurs à « vite oublier cette défaite et à tourner la page pour penser uniquement au principal objectif qui est la finale ». Pour ce faire, Belhout a axé son travail sur la récupération et l’aspect psychologique pour vite oublier la lourde défaite de Libreville et se concentrer pleinement sur le trophée de la coupe d’Algérie qui fuit la JSK depuis 17 longues années. Cette 47e finale de Dame Coupe, la 32e qu’accueille le temple du 5 juillet, sera dirigée par l’arbitre algérien Abid Charef Mehdi, assisté d’Etchiali Abdelhak et Bitam Mohamed Mounir.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom