Top

Open d’Australie : «Djokovic» mate à nouveau «El Matador» en finale

le 30 janvier 2012 à 18:02 

Le Serbe Novak Djokovic, tenant du titre, a remporté, tôt aujourd’hui lundi, l’Open d’Australie, dominant en finale la plus longue de l’ère open l’Espagnol Rafael Nadal sur le score de 5-7, 6-4, 6-2, 6-7 (5), 7-5.

Djokovic, qui affrontait Nadal pour la troisième fois de suite dans la finale d’un tournoi majeur, devient le cinquième tennisman de l’ère open à remporter consécutivement au moins trois tournois du Grand Chelem après Rod Laver, Pete Sampras, Roger Federer et Nadal. Pour la petite histoire, cet affrontement Djokovic-Nadal dans la Rod Laver Arena à Melbourne a duré 5 heures et 53 minutes, soit la plus longue finale en Grand Chelem de l’ère open. Le dernier record remontait à la finale de l’US Open de 1988 quand Mats Wilander avait dû batailler 4h54 pour battre Ivan Lendl. «On a fait l’histoire et, malheureusement, il ne pouvait y avoir qu’un seul», a confié un Djokovic tout aussi épuisé que Nadal. Peu avant la cérémonie de remise des trophées, le Serbe était assis sur le court alors que l’Espagnol s’appuyait sur le filet. Un bon Samaritain leur a alors offert deux chaises et une bouteille d’eau…

Il était 1h37 du matin lundi quand «Nole» a décroché le Graal sur un coup droit gagnant. Après avoir donné l’accolade à son adversaire, il a arraché son T-shirt de plaisir et célébré sa victoire avec son clan dans les tribunes. Pour le Majorquin, la défaite est rude, lui qui a perdu sept finales consécutives contre le Serbe depuis mars 2011. Nadal devient par ailleurs le troisième joueur de l’ère open à perdre trois finales de Grand Chelem de rang. Outre l’Australie cette année, il avait été battu l’an dernier par Djokovic à Wimbledon et à l’US Open. «Félicitations à Novak et à son équipe», a-t-il concédé, beau joueur, à Melbourne. «Ils le méritent et ils sont en train de réaliser quelque chose de fantastique, alors félicitations».

Djokovic : «Il ne pouvait pas y avoir deux vainqueurs»

Les premiers mots de Novak Djokovic après son incroyable victoire à Melbourne ont été pour Rafael Nadal, son adversaire malheureux en finale, battu 7-5 au cinquième set après 5h53 de combat. «Rafa, tu es l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, a dit le Serbe lors de la remise des trophées. Tu es l’un des gars les plus respectés du circuit. Nous avons écrit l’histoire ce soir et malheureusement il ne pouvait pas y avoir deux vainqueurs. Mais je te souhaite le meilleur pour le reste de la saison. Et j’espère que nous jouerons beaucoup d’autres matches comme celui-ci et beaucoup d’autres finales.»

Nadal : «Je n’oublierai jamais ce match»

Très digne dans la défaite, Rafael Nadal a cherché à se montrer positif après son septième revers consécutif en finale contre Novak Djokovic. Déçu d’avoir perdu, il s’est cependant dit heureux de son niveau et de sa participation à un moment pareil. «Je n’oublierai jamais ce match, a-t-il dit lors de la remise des trophées. Même si j’ai perdu, c’était quelque chose de vraiment spécial pour moi. Merci beaucoup. Je reviendrai ici et je continuerai à me battre.» «Je suis sur la bonne voie, a-t-il enchaîné en conférence de presse. Je n’aurais pas pu jouer un match comme ça en 2011.» L’Espagnol a conclu son intervention face aux médias en se disant : «Très, très heureux de tout.»

Le coach de Djokovic épaté par son élève

Marian Vajda, le coach de Novak Djokovic, s’est déclaré épaté hier par la résistance physique et morale de son joueur, vainqueur de l’Open d’Australie après un combat de près de six heures contre Rafael Nadal. «Ils ont écrit l’histoire. Je crois que je ne reverrai plus jamais cela. Ils ont dépassé les limites», a dit le coach slovaque. Marian Vajda a été bluffé par l’endurance de son joueur, surtout deux jours après une demi-finale de 4h50, vendredi face à l’Ecossais Andy Murray. «Novak a prouvé qu’il était le meilleur athlète du monde. Il a prouvé que face à 15.000 personnes ou presque contre lui, il était fort mentalement», a-t-il dit. «Comment a-t-il récupéré? En se reposant. Vous croyez quoi ? Qu’il est sorti en boîte tous les soirs ? Enchaîner deux matches en cinq sets de la sorte, c’est fou. Je pensais qu’il gagnerait en quatre sets. Dans la cinquième manche, ça dépendait de la gestion des crampes mais il a tenu.»

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom