Top

Algérie : L’Est algérien, un potentiel touristique indéniable

le 4 octobre 2011 à 18:31 

L’Est algérien dispose d’une richesse touristique indéniable, à même d’impulser le tourisme durable local et d’attirer davantage de touristes locaux et étrangers.

Les wilayas de Souk-Ahras, Guelma et Annaba pour ne citer que ces trois régions, recèlent un important patrimoine naturel et matériel à même d’en faire des destinations touristiques par excellence. A Souk-Ahras, ou Thagaste, un véritable trésor touristique s’offre au visiteur. Le fort romain de Madaure (M’daourouch), érigé sous le règne de l’empereur romain Vespasien, et l’olivier du célèbre Saint Augustin sont les témoins les plus marquants de cette richesse patrimoniale.

Les vestiges romains de Madaure, en cours de rénovation, continuent de témoigner du passé glorieux de cette ville antique et de son rayonnement culturel à cette époque, qui à permis à Apulée de Madaure d’étancher sa soif de connaissance et de poursuivre ses études. Le fort de Madaure qui s’étend sur une superficie de 45 hectares abrite, entre autres, des monuments et des vestiges datant de l’époque romaine, notamment un amphithéâtre de 1200 places et plusieurs sites thermaux.

L’olivier dit de Saint Augustin qui remonterait selon certaines études à environ 2.900 ans, suscite, pour sa part, l’intérêt des visiteurs de la ville natale de l’ancien philosophe. En dépit de ressources non négligeables la wilaya de Souk-Ahras, considérée comme un véritable musée en plein air, accuse un déficit en matière d’infrastructures d’accueil, a souligné le directeur du tourisme de la wilaya Boukaâbache Zoubir.

Souk-Ahras dispose actuellement de deux hôtels seulement le premier est en activité à 20% de sa capacité globale tandis que le deuxième reste encore fermé. Des projets de réalisation de trois hôtels sont actuellement à l’étude dans le cadre du soutien à l’investissement et cinq zones d’expansion touristique (ZET) ont été identifiées en vue de développer la vocation touristique de la région.

Dans le cadre des investissements touristiques dans cette région, plusieurs activités touristiques ont été relancées, notamment le tourisme thermal et d’affaire et autres que proposent Sedrata, El Mrahna, Taoura, M’daourouche, Hdada, Ouled Idris, Machrou’a.

Un parc de loisir et d’attraction répondant aux normes internationales est en cours de réalisation dans la région de Souk Ahras par un investisseur privé en collaboration avec une société de renommée mondiale spécialisée dans la fabrication des moyens de loisirs et d’attractions.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Pour ce qui est de la région de Guelma, elle se caractérise par la beauté de sa nature et la diversité de sa flore, ses stations thermiques et ses sites archéologiques romains. Cette ville dispose de potentialités touristiques introuvables nulle part ailleurs, selon les responsables du secteur du tourisme de la wilaya et qui soulignent la nécessité d’une prise en charge sérieuse afin de l’inscrire parmi les destinations de prédilection des touristes.

Les cascades de Hamam-Debbagh, la montagne de Mellouna, la réserve naturelle de Beni Saleh qui renferme une faune et une flore aussi riches que diverses ainsi que la ville romaine de Klama (Guelma actuellement), berceau de civilisations, située non loin de Oued de Sebouss.

En outre, Guelma abrite le théâtre romain “Kalama”, construit en l’an 400, rehaussé de statues de dieux romains de mers et de continents. Ayant fait l’objet de pillage et de vol lors des dernières années, le théâtre a bénéficié de travaux de restauration entre 1998 et 2006, selon l’un des responsables de la maintenance au niveau dudit théâtre. La région de Guelma compte cinq stations thermiques dont Hamam El-Debbagh et Chelala (ex-Maskhoutine).

Plus loin, la région d’Annaba, qui reste parmi les plus belles villes algériennes eu égard à sa nature et ses richesses végétales, touristiques, culturelles et religieuses. Parmi les sites archéologiques et culturels susceptibles d’attirer les touristes et créer une richesse durable, il convient de citer l’église de “Saint Augustin”, construite en 1881.

Cet édifice a été construit à l’honneur de Saint Augustin en l’an 400. Elle est située près du site archéologique romain de Hiboune. Annaba renferme plusieurs autres sites touristiques tels la station thermique de Beyt Essoultane (La Maison du Sultan), le site de la Casbah, la citadelle de Bonne, la ville de Rass El-Hamra, la Grotte de Beyt El-Gaïd et le Fnare qui fût bâti au cours du XIXème siècle et reconstruit en 1920.

La région de Chetaybi, l’un des plus importants lieux touristiques d’Annaba, regroupe 12 plages outre la fameuse station thermique de Seraydi. Par ailleurs, la wilaya d’Annaba compte plusieurs sites religieux dont la mosquée d’Abou Marwane, construite en 1033 par l’Emir Rahl Abouleith Al Bouni et le mausolée de Brahim Bentoumi, qui remonte à 1768.

A l’occasion de la journée mondiale du tourisme, une délégation de journalistes, représentant différents médias, ont bénéficié d’une visite d’exploration à l’Est du pays afin de découvrir les richesses touristiques, naturelles et culturelles que recèle la région, indique-t-on.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 3,67 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom