Le transporteur du pauvre ou la naissance du déménagement collaboratif - Donne Ton Avis
Top

Le transporteur du pauvre ou la naissance du déménagement collaboratif

le 6 mars 2015 à 6:51 

déménagementLe transporteur du pauvre est le nom qu’a pris une micro-entreprise qui propose des services de déménagement à un coût réduit et sur une région limitée : la région parisienne. Ses autres particularités, pas de formalités administratives et utilisation du troc.

Il s’appelle Salah Didouche, il a 25 ans et c’est lui qui a créé cette micro-entreprise. Cette idée, il l’a ramené d’Angleterre. Revenu en France et ne trouvant pas d’emploi correspondant à son master en droit, économie et gestion, il a décidé de mettre en pratique un concept simple et nouveau pour la France dans le déménagement. L’entreprise donne un coup de main aux personnes pour un coût limité, une sorte de Uber du déménagement. Les tarifs sont négociés en fonction des objets et du parcours. Le paiement peut même s’effectuer grâce au troc, tout est négociable. L’autre point fort du système, pas de paperasserie, chacun assume les risques.

Depuis son  lancement fin janvier, il a déjà été contacté par plus d’une centaine de personnes. De l’étudiante seule arrivée de province, au type jeté par sa copine de l’appart avec ses affaires. La formule particulièrement flexible, souple, apporte aussi un côté humain qu’une entreprise de déménagement classique peut difficilement avoir.

L’entreprise profite d’un bouche-à-oreille particulièrement favorable sur les réseaux sociaux. Un développement en dehors de Paris est envisagé, mais nécessitera une évolution aux niveaux administratif et juridique et surtout sans perdre son authenticité.

Crédit photo : djetlp

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Le transporteur du pauvre ou la naissance du déménagement collaboratif”

  1. Y 8 mars 2015 20:27

    exercice illégal d’une profession réglementée, sans inscription au registre des transport, ni attestaire de capacité professionnelle ni honorabilité, çà va chercher dans les 150 000 € d’amende et 5 an de prison? Du troc, oui, mais sans rémunération ni fourniture de véhicule!

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom