Top

Syndicats : la CFDT devient le syndicat le plus représenté dans le privé

le 3 avril 2017 à 10:58 

Tout bouge et tout évolue dans le domaine syndical, c’est la petite révolution qui s’effectue, car pour la première fois, ce n’est plus la CGT, qui est le premier syndicat dans le secteur privé. C’est la CFDT qui est maintenant le syndicat le plus représenté avec 26,37 % des voix. La CGT est deuxième (24,85 %), le FO troisième (15,59 %). Le Haut conseil du dialogue social a rendu public, vendredi 31 mars, la mesure de la représentativité syndicale.
C’est donc, une nouvelle approche du syndicalisme en France qui devient majoritaire. Les résultats de la mesure de représentativité de 2017, donne maintenant à un bloc plus réformiste (CFDT, CFTC, UNSA) avec 41,21 % la majorité, face au bloc dit contestataire (CGT et FO) et ses 40,44 %. On peut saluer concernant la CFDT, le résultat d’une stratégie initiée par Nicole Notat et François Chérèque à la fin des années 90, qui a mis en avant la volonté de réforme et de dialogue. Cette ligne de conduite ne fut pas toujours bien accueillie par la base de ses militants.
Côté CGT, on est bien sûr assez déçu, mais on fait remarquer, à juste titre que la plus vieille centrale syndicale reste majoritaire dans le public ainsi que dans les TPE (de moins de 11 salariés). « Quand on prend le public et le privé, la CGT reste la première organisation syndicale », fait remarquer Philippe Martinez le leader de la centrale syndicale.
Autres enseignements, si on regarde les résultats complets dans l’arrêté de représentativité du ministère du travail, les scores sont les suivants, 30,32 % pour la CFDT, 28,57 % pour la CGT, 17,93 % pour FO, 12,27 % pour la CFE-CGC et 10,91 % pour la CFTC. Dans la nouvelle configuration, la règle qui permettait jusqu’alors aux syndicats affiliés à une confédération représentative d’être présumés représentatifs dans toutes les branches, ne s’applique plus. Il faut maintenant obtenir au moins 8 % des suffrages pour être représentatives. La CFTC pourrait ainsi perdre sa représentativité dans plusieurs branches.
Quant à la CFE-CGC, avec son score de 10,67 %, elle va continuer à maintenir son non-alignement sur un des deux blocs pour se maintenir en position d’arbitre au plan national et faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.
Les syndicats, pour avancer, semblent de plus en plus obligés de s’entendre sur les revendications et les styles d’action pour défendre leur point de vue et les intérêts des personnes qu’ils défendent. Il s’agit de regagner de la confiance, de la crédibilité pour faire face à un repli sur soi général de la population, en rappelant historiquement et en démontrant concrètement l’utilité de l’action syndicale.

Crédit photo : marcovdz

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom