Top

La DREES confirme que 3 millions de Français toujours sans complémentaire santé

le 4 avril 2019 à 9:42 

Une nouvelle enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), met en évidence le relatif échec de la généralisation de la complémentaire santé d’entreprise, entrée en vigueur en 2016. Cette mesure, qui devait permettre à de nombreux Français de trouver ou de retrouver une mutuelle, n’a pas eu vraiment l’effet escompté. Depuis l’entrée en vigueur de cette mesure, le taux de non-couverts aurait baissé que d’un point.
Il reste donc environ 3 millions de personnes, qui ne sont pas couvertes par une assurance complémentaire. Cela correspond à 5 % de la population française. Comme on peut l’imaginer, on retrouve parmi ces personnes, principalement ceux à faibles revenus, des travailleurs précaires et des chômeurs ou inactifs. En 2014, 16 % sont des chômeurs, 9 % des personnes au foyer et 2 % à 3 % des fonctionnaires, salariés du privé et retraités. Sur cette situation, la généralisation de la complémentaire d’entreprise, entrée en vigueur en 2016, a donc eu que peu d’effet.

De nombreuses personnes ne profitent pas des protections auxquelles, elles ont droit

Cependant, le rapport de la DREES, met en avant que de nombreuses personnes sans couverture santé complémentaire, sont par contre des bénéficiaires potentiels d’autres systèmes de protection. Dans leur situation, la moitié par exemple pourrait en principe prétendre à la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) ou à l’ACS (aide au paiement d’une complémentaire santé). Hélas, c’est souvent par manque d’information qu’ils n’y ont pas recours. On évalue, à 2,8 à 4,5 millions de personnes, ne profitant pas de la CMU, comme ils le devraient. Pour l’ACS, ce sont 1,1 à 2,3 millions de personnes supplémentaires. Pour un peu faciliter les choses, le gouvernement a décidé de fusionner au 1er novembre 2019 la CMU-C et l’ACS, qui deviendra une CMU “contributive” avec une participation financière jusqu’à 30 euros par mois, afin d’augmenter les taux de recours.

Concentration des complémentaires santé et concurrence exacerbée

Pour en revenir à la complémentaires santé, la DREES note une nette concentration du marché des complémentaires santé. Ils ne sont plus que 474 organismes en 2017, soit 18 de moins qu’en 2016. En 2001, on en comptait 1 702.

Cette concentration est le résultat de contraintes réglementaires, notamment en matière de réserves financières, et par une concurrence exacerbée du fait de la couverture quasi-totale de la population. Une concurrence farouche a fait le reste. A ce jeu, ce sont les assurances qui profitent d’une part de marché grandissant de 19 % à 31 % des cotisations collectées, au détriment, des mutuelles qui enregistrent -12 points à 51 % et plus marginalement des institutions de prévoyance -3 points à 18 %.

Crédit photo : GAIZKA IROZ

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom