Top

Les conséquences de la sous-traitance à travers la trajectoire de deux femmes de ménage

le 8 septembre 2017 à 11:23 

Comme on dit, cela n’a que valeur d’exemple, mais tout de même, le magazine New York Times a eu la bonne idée de mettre en parallèle les conditions de travail de deux femmes de ménage. L’une est employée chez Kodak dans les années 1980 et l’autre travaille chez Apple en 2017. Entre les deux, les grandes différences sont principalement les conséquences du recours à la sous-traitance, qui selon le journal creuse les inégalités.

L’exemple porte sur un métier parfaitement similaire et standard. Gail Evans travaillait comme agent d’entretien pour Kodak au début des années 1980 à Rochester, dans l’État de New-York. Marta Ramos fait le même travail, mais en 2017, chez Apple. Le choix des entreprises n’est pas fortuit, il s’agit pour leurs époques respectives des entreprises comparables.

Cependant, malgré ces similitudes, les conditions de travail de ces deux personnes n’ont pas évolué dans le bon sens, car elles révèlent des inégalités flagrantes dans la prise en compte des personnes suivant leurs métiers. Derrière cela, on peut y voir les conséquences d’un virage prise par les entreprises américaines en matière de management, et qui préconise de “donner la priorité au cœur de métier et de sous-traiter le reste” afin de maximiser leurs bénéfices.

Comparons les conditions contractuelles, Gail Evans, était employée à plein temps par Kodak. A ce titre, elle avait droit à quatre semaines de congés payés, à une prise en charge d’une partie de ses frais pour des cours du soir, et à une prime annuelle. De plus, Gail Evans, au fil de promotions internes, est devenue responsable du service des technologies de Kodak.

Rien de tout cela pour Marta Ramos, qui est employée par un sous-traitant d’Apple, elle “n’a pas pris de vacances depuis plusieurs années”, souligne le New York Times. Elle n’a pas les moyens de suivre des cours du soir et “ne reçoit certainement pas de prime”. Bien sûr, il n’est pas question pour elle de promotion et d’évolution de carrière.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

A cela, en matière d’inégalité, la nouvelle “classe” que représentent maintenant celles des sous-traitants, ne bénéficie pas des avantages que les employés ont. Pas de congés payés, ni de jours accordés pour maladie ou pour la naissance d’un enfant par exemple. On parle encore moins des plans de stock-options dont ont profité certains employés de la Silicon Valley au fil des années.

A travers tous ces avantages, disons techniques, c’est toute une vision des relations dans l’entreprise qui a changé. Le monde de la Silicon Valley, toujours prompte à innover de nouvelles techniques de management, apparaît décontracté en appelant les “collaborateurs” par leurs prénoms. Ils ont la fâcheuse tendance à ne plus voir les personnes derrière les emplois. Ceux-ci représentent avant tout des charges à minimiser.

Il ne faut pas se tromper, la sous-traitance ne concerne pas que le ménage. Le New York Times explique, que dans la Silicon Valley, “il est rare que les personnes qui testent les systèmes d’exploitation pour détecter les bugs, celles qui vérifient les publications sur les réseaux sociaux et celles qui filtrent les candidatures reçoivent un bulletin de paie de l’entreprise pour laquelle elles travaillent au bout du compte.

Pour finir, notons que si la construction de son nouveau siège à Cupertino, en Californie, a été prévue pour 23 400 employés, le quotidien rappelle, “il y a trente ans, Kodak employait 60 000 personnes à Rochester”.

Il est clair, que les patrons de Kodak n’étaient certainement pas des philanthropes et peut-être pas non plus des patrons “cool”. Cependant, ils ont dû négocier directement des primes ou des congés avec des employés en chair et en os, au lieu de nier leurs existences en déléguant leurs taches à des sous-traitants. Cela change beaucoup de choses dans la vision globale du monde qui nous entoure.

Crédit photo : riadb

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom