Top

L’Algérie, très intéressée par l’usine “Renault”, et c’est positif

le 13 février 2012 à 18:05 

«Le P-DG de Renault a indiqué que si l’Algérie est intéressée par une usine, Renault est la plus intéressée et c’est positif. Les discussions continuent», a déclaré le ministre de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’Investissement.

Intervenant en marge d’une rencontre économique algéro-serbe, M. Mohamed Benmeradi a qualifié, de «positives» les déclarations du P-DG de Renault sur l’implantation d’une usine de ce constructeur en Algérie. Le ministre répondait à une question d’un journaliste sur les déclarations jeudi passé de Carlos Ghosn, P-DG de Renault qui font état d’un non-aboutissement des négociations entre l’Algérie et le groupe français.

M. Ghosn avait, lors d’une conférence de presse qui a suivi l’inauguration de son usine à Tanger au Maroc, déclaré que «les discussions sont en cours, nous sommes extrêmement intéressés mais pour l’instant il n’y a pas d’aboutissement». «Renault est la première marque en Algérie (…) si le gouvernement algérien souhaite une usine en Algérie, nous préférons que ce soit une Renault», avait-il assuré lors de l’inauguration de l’usine de Tanger. Début février, M. Benmeradi avait déclaré que son département était «sur le point de signer un accord» avec le groupe français. «Nous sommes déjà à la phase de la signature d’un protocole d’accord avec Renault.

C’est pour vous dire que nous sommes très près de la concrétisation du projet», avait-il indiqué. Le constructeur français avait identifié cinq sous-traitants algériens pour les intégrer dans le projet de cette usine qui devrait produire dans une première phase 75 000 véhicules particuliers par an.

Il faut rappeler, par ailleurs, que le constructeur automobile français a identifié lui même des sous-traitants algériens pour participer au projet de fabrication de voitures en Algérie. «Les responsables de Renault viennent de choisir eux-mêmes quatre ou cinq sous-traitants algériens, avec qui ils ont l’habitude de travailler, pour prendre part au projet de réalisation d’une usine de construction de véhicules en Algérie, dont les négociations sont en cours», a expliqué M. Benmeradi au terme de la dernière réunion avec l’envoyé spécial du président français, M. Jean-Pierre Raffarin, en présence de chefs d’entreprise algériens et français.

Pour le ministre, ces sous-traitants, spécialisés dans la fabrication notamment de vitres et de câbles, vont bénéficier d’un programme de mise à niveau pour leur permettre de prendre part convenablement au projet de Renault.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

2 Réponses à “L’Algérie, très intéressée par l’usine “Renault”, et c’est positif”

  1. familia 13 février 2012 21:18

    Il n ‘ y aura jamais d usine de montage auto que ce soit Renault ou autre marque .
    Ce ne sont pas les français qui refusent mais bien la mafia politico financiere algérienne qui s y oppose .les importateurs sont les premiers à s opposer à l implantation d usine , ils se sont imposés sur le marché algérien et impose leurs lois a savoir contrairement à nos voisins:
    1 Interdiction d importer des vehicules de moins de trois ans .
    2 interdiction d importer de la casse 3
    3 et bien d autres avantage s comme par exemple nos voisins ont bien le droit d acheter des usines en faillite et les délocaliser ….

    c est pour ça que nos voisins réussissent dans tous les domaines

  2. rokain 13 février 2012 18:27

    il va jamais y avoir une usine renault en algerie vus la polemique en france sur l’usine a tanger …

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom